Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Génération réseau

Publié le

Les nouvelles menaces sur la vie ont été l'occasion de multiples initiatives lancées par les catholiques pour tenter d'endiguer l'avancée de la culture de mort (lire page 2). La multiplication d'actes antichrétiens révèle le vrai visage d'une laïcité qui est tout sauf apaisée : profanation impunie des sépultures, attaques contre le pape, affaire de l'agenda européen purgé des fêtes chrétiennes, disparition annoncée d'émissions religieuses sur l'audiovisuel public, remise en cause des aumôneries d'hôpitaux... Dans ce contexte, les catholiques – en particulier les plus jeunes – font l'apprentissage de nouveaux modes d'intervention dans la société : campagnes via l'internet, happenings, actions ciblées, information alternative. Minoritaires dans une société massivement sécularisée, ils vivent de plus en plus la condition de dissidents ou de résistants. Les blogs ont remplacé les samizdats.

 

Dans un récent dossier, le quotidien La Croix (27/1) constate que « l'heure n'est certainement plus à l'enfouissement » et que « les milieux d'Église, sous l'impulsion des plus jeunes générations, ont appris à maîtriser les nouveaux canaux de communication, à créer et mobiliser des réseaux pour exercer une influence sur les débats sociaux, avec une authentique créativité. » Cependant l'éditorialiste estime que ce dynamisme risque de faire croire que l'Église veut « imposer ses vues » dans le débat public, ce qui lui semble répréhensible. Outre que l'on imagine difficilement l'Église « imposer » quoi que ce soit compte tenu de ses faibles forces, ce genre de craintes s'apparente plutôt à un complexe d'infériorité mal digéré. Faire pression sur l'opinion n'a rien de condamnable en soi, pourvu que les méthodes utilisées soient moralement acceptables. Et elles sont complémentaires plutôt qu'exclusives d'un travail d'évangélisation : il y a un temps pour la guerre et un temps pour la paix. Mais il est vrai que les grands mouvements chrétiens, qui proposaient un engagement dans la durée, sont en crise. Même s'ils touchent encore plusieurs centaines de milliers de personnes (entre 350 000 et 400 00 membres actifs, selon l'épiscopat), rares sont ceux qui parviennent à enrayer la chute de leurs effectifs. Toutes les organisations d'action catholique vieillissent irrésistiblement (et certaines disparaissent). Face à la difficulté qu'ont les jeunes en général et les jeunes chrétiens en particulier à échapper au zapping permanent et à s'engager dans la durée (ce qui implique de se former), de nouvelles formes d'activité « théopolitique » restent à inventer.

Partager cet article
Repost0

Vers une union protestante

Publié le

Protestants réformés (calvinistes) et luthériens vont former une seule union ecclésiale en 2013. Ce sera l'aboutissement d'un rapprochement commencé en 2007. L’Église évangélique luthérienne de France (36 000 membres) et l’Église réformée de France (300 000 membres) ont tenu une session conjointe de leurs synodes extraordinaires les 15 et 16 janvier. Cette assemblée a décidé que la future union s’appellera « Église protestante unie de France ». En sous-titre figurera l’indication : « Communion luthérienne et réformée ». Les pasteurs, qu’ils soient d’origine luthérienne ou réformée, seront agréés par une commission des ministères unique. Selon le communiqué final, « cette unicité veillera à maintenir la diversité des accents de chacune des traditions : spécificité du ministère pastoral ordonné pour la tradition luthérienne, diversité des ministères reconnus pour la tradition réformée. » L’Union nationale des associations cultuelles de l’Église réformée de France se transformera pour accueillir les associations cultuelles luthériennes et fournir ainsi le support juridique de l’union. Des unions analogues ont déjà été réalisées en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et en Alsace-Moselle (avec l'Union des Eglises protestantes d'Alsace et de Lorraine). Elles sont stimulées par la concurrence croissante des communautés évangéliques.

Partager cet article
Repost0

Une complémentaire santé pour la vie

Publié le

Après le lancement de Fidélis-Vie, contrat d'assurance-vie éthique, voici maintenant Fidélis-Santé, une complémentaire santé respectueuse de la vie et de la famille. La tarification – très compétitive - ne tient compte ni de l'âge, ni du nombre d'enfants. Ce nouveau contrat est accessible aux particuliers et aux TNS (éligible loi Madelin).

Tél. 0811 031 032 ou contact@fidelis-sante.com

Partager cet article
Repost0

Lancement de Diaconia 2013

Publié le

Le Conseil national pour la solidarité (CNS) de la Conférence des évêques de France a lancé un chantier de trois ans qui s'achèvera avec un grand rassemblement à Lourdes du 10 au 12 mai 2013 : Diaconia 2013 : servons la fraternité. Il s'agit d'attirer l'attention sur les pauvres et les initiatives prises par les chrétiens. Le projet s'inspire de l'expérience d'Ecclesia 2007, qui avait abouti à un congrès sur la catéchèse. Une cinquantaine de services d'Église et de mouvements catholiques s’associent à la démarche, notamment le Ccfd, le Secours catholique, la Société Saint-Vincent-de-Paul et les Équipes Saint-Vincent. Pour Mgr Bernard Housset, évêque de la Rochelle et Saintes, et président du CNS, « Le partage fraternel avec les plus fragiles et l’engagement social des chrétiens, animés par la charité, sont vitaux pour le développement de tous les humains – proches et lointains. C’est tout l’enjeu de Diaconia 2013 ! »

Partager cet article
Repost0

12 000 marcheurs pour la vie

Publié le

La septième Marche pour la vie a réuni dimanche 23 janvier entre 12 000 et 13 000 personnes cette année, contre 9600 l'an dernier. Quatre évêques étaient présents : Mgr Dominique Lebrun (Saint-Etienne), déjà là en 2010, a été rejoint par Mgr Guy Bagnard (Belley-Ars), Mgr Marc Aillet (Bayonne, Oloron et Lescar) et Mgr Andras Laun, évêque auxiliaire de Salzbourg (Autriche), qui avait participé également à une Veillée de prière. De nombreux prêtres diocésains étaient présents. Pour la première fois, le pape a soutenu et béni la Marche, déclarant qu'il « salue cordialement les participants et encourage toutes les personnes engagées dans le combat pour la vie à contribuer avec constance et courage à instaurer une nouvelle culture de la vie ». Des cars ont convergé de toute la France, rejoints par des délégations étrangères (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Italie, Pays-Bas, République Tchèque, Roumanie). De nombreux jeunes se sont mobilisés par des réseaux sociaux sur l'internet, notamment Facebook. Pour la première fois, la Marche était annoncée dans les agendas des sites internet de la Conférence des évêques de France, de nombreux diocèses, et même de l'hebdomadaire La Vie.

Partager cet article
Repost0

L'Eglise découvre le dialogue social

Publié le

Une convention collective a été passée entre le diocèse de Nancy et les laïcs salariés qu'il emploie. Après la création d’une Unité économique et sociale et, en 2007, l’élection de délégués du personnel, l’abbé Robert Marchal, vicaire général, et Odile Leveque, déléguée syndicale Cfdt, ont signé le 14 décembre la convention collective des salariés du diocèse. Elle s'applique aux 46 hommes et femmes qui mettent actuellement leurs compétences au service du diocèse de Nancy et de Toul, dans des tâches pastorales ou administratives – souvent à temps partiel. Avec cette signature, le diocèse répond au souhait de la Conférence des évêques de France d’initier et d’impulser un dialogue social au sein des diocèses pour, d’un commun accord, définir et préserver les droits sociaux des laïcs salariés par l’Église. Avant la mise en route de la convention, un accord avait déjà été signé sur l'aménagement du temps de travail et les entretiens annuels d'évaluation. La convention prévoit un certain nombre d'avantages portant notamment sur les rémunérations et les congés (dont un demi-jour férié le Vendredi saint). Toutefois, comme l'a souligné La Croix (21/12), la convention ne résout pas le problème de la précarité des laïcs en mission dont le mandat de trois ans n'est renouvelable qu'une seule fois et peut être interrompu par l'évêque.

Partager cet article
Repost0

La pauvreté s'aggrave en France

Publié le

Après le Secours Catholique, le mouvement ATD Quart Monde s'inquiète à son tour du développement de la pauvreté en France. Le Gouvernement a publié à la veille de Noël, dans la plus grande discrétion, le tableau de bord des indicateurs de la pauvreté en France. « Ces chiffres révèlent des tendances inquiétantes », note ATD Quart Monde, constatant que tous les indicateurs de « grande » pauvreté sont mauvais : « tous les indicateurs sont au rouge par rapport aux objectifs. On note en particulier une augmentation du nombre de ménages surendettés (+17% entre 2005 et 2009) et une augmentation du taux de renoncement aux soins pour des raisons financières. » ATD Quart Monde déplore aussi l’augmentation de la proportion d'élèves de CM2 ne maîtrisant pas les connaissances de base (11,5% en 2007 contre 18% en 2009). Or l'échec scolaire est en augmentation très importante pour les familles en grande pauvreté. Seule avancée positive : le Dalo (Droit au logement opposable), qui a permis que le nombre de personnes relogées suite à ces procédures augmente.

Partager cet article
Repost0

Septième Marche pour la vie

Publié le

La septième Marche nationale pour la le respect de la vie partira le dimanche 23 janvier à 14h30 de la place de la République. Cette manifestation est organisée par un collectif qui regroupe une quinzaine d'associations françaises d'aide aux mères en détresse et de défense de la vie (www.enmarchepourlavie.info). En janvier 2010, la Marche avait réuni près de 10 000 participants (le double de l'année précédente) et bénéficié du soutien de personnalités ainsi que de vingt-six évêques - l'un d'eux, Mgr Dominique Lebrun (Saint-Etienne), ayant même tenu à marcher aux côtés des fidèles de son diocèse. Cette manifestation se déroulera quelques jours avant le début de l'examen du projet de loi bioéthique, prévu à partir du 8 février.

Partager cet article
Repost0

Nouvelle offensive euthanasique

Publié le

Une nouvelle offensive pour la légalisation du suicide assisté – appelé maintenant aide active à mourir - vient d'être déclenchée. A partir u 25 janvier, les sénateurs vont débattre de trois nouvelles propositions de loi concurrentes relatives à l’euthanasie, déposées par les sénateurs Jean-Pierre Godefroy (PS), Alain Fouché (Ump), et François Autain avec Guy Fischer (groupe communiste, républicain, citoyen). Ces trois textes, qui traitent respectivement de l’aide active à mourir dans le respect des consciences et des volontés, de l’euthanasie volontaire et de l’aide active à mourir, se recoupent néanmoins dans leur objectif, qui est d’instaurer, de façon encadrée, un droit à l’euthanasie. L'Observatoire sociopolitique du diocèse de Fréjus-Toulon (placedeleglise.fr), créé par Mgr Dominique Rey et animé par Cyril Brun, vient d'adresser un dossier solidement argumenté à tous les sénateurs varois. Il contient une exégèse rapide de la proposition Godefroy, une réponse à l’argumentaire du philosophe athée André Comte-Sponville - qui reprend la plupart des arguments des défenseurs de l’euthanasie -, une étude du cas suisse et un bilan des expériences belge et néerlandaise, citées en exemple dans l’exposé des motifs. De son côté, l'Alliance pour les Droits de la Vie a créé un site internet (fautpaspousser.com), qui héberge une pétition en ligne.

Partager cet article
Repost0