Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mascarade ?

Publié le

Tandis que le nombre de décès dûs à la Covid-19 n'a jamais été aussi bas, le durcissement des mesures sanitaires imposées par l'Etat fait débat. Voici l'analyse de deux essayistes catholiques.

C'est sous le titre Mascarade que Me Erwan Le Morhedec,  s'interroge dans les colonnes de La Vie. Bien que notant que l'OMS (Organisation mondiale de la santé) écrit qu'elle ne « dispose pas de données factuelles directes attestant de l'efficacité du port généralisé du masque », l'avocat et essayiste ne remet pas en cause « l'impératif indiscutable du port du masque en milieu clos ». Toutefois, le juriste ajoute : « il n'y a rien d'anodin à s'habituer à vivre une vie sans visages, sans leur diversité, leurs expressions, dans un sombre défilé de clones oppressés. La propension désinvolte des autorités civiles à imposer des obligations à l'efficacité douteuse et à les assortir par surcroît de sanctions pénales n'est pas moins inquiétante, tout autant que l'absence de discussions qu'elle suscite. »

De son côté, le philosophe Martin Steffens publie un texte sous le titre Interroger le masque (sur le site le-verbe.com). Il souligne qu'à défaut de seconde vague, les admissions en hôpital psychiatrique ont explosé, comme les séparations et les suicides. « Tout se passe comme s’il nous était demandé de passer définitivement de la communauté à son exact contraire : l’immunité. Le paradoxe qui voudrait que quand on aime ses proches, on ne s’approche pas d’eux (annonce qui passe en boucle sur les radios d’État et qui suggère que s’approcher de son proche revient à ne pas réellement l’aimer), ce paradoxe rend fou. Et l’extension de la peur à tous les lieux ne manquera pas d’accroître ce terrible malaise. (…) La distanciation  physique est bel et bien devenue une distanciation sociale : une façon de faire société dans la distance, une société sans communauté. » Or « on peut préférer la relation à la sécurité, en ajustant les consignes à la réalité des risques et en consentant à ceci : on n’entre pas en relation sans prendre toujours un risque ». Regardons le Christ, qui « nous propose un sacré, non point défensif, mais offensif. Aux religiosités d’exclusion, fondées sur la distinction entre les purs et les impurs, laissant à sa marge et reléguant hors du temple les lépreux, (…) Jésus oppose une pureté contagieuse : il touche et se laisse toucher. » Plus encore, il ne se satisfait pas d’une morale seulement négative. La fameuse règle d’or disait : Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse. Le mal était d’agir et le bien d’éviter l’action. Jésus renverse la perspective : Fais à autrui ce qu’il voudrait qu’il te fasse. Le mal est de ne pas agir. De croire qu’en restant chez soi, on sauve des vies, comme le dit encore un slogan. Le bien, c’est d’agir, quitte à se tromper.»

Partager cet article
Repost0

Bioéthique du monde d'après : un projet injuste, inégalitaire et dangereux

Publié le

Voici le communiqué de la Conférence des évêques de France :

RÉVISION DES LOIS BIOÉTHIQUES : UN PROJET INJUSTE, INÉGALITAIRE ET DANGEREUX POUR L’HUMANITÉ

Alors que le projet de loi de révision des lois de bioéthique arrive en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, la Conférence des évêques de France (CEF) alerte sur la volonté d’adoption en urgence d’une loi injuste et inégalitaire. « Alors que la plupart des réformes importantes sont à reporter ou à revisiter, il n’y aurait pas d’autres urgences aujourd’hui que de faire passer en force et dans la discrétion du mois de juillet cet ensemble de lois qui touche à l’essence même de notre humanité » ! (Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris dans le Figaro du 30 juin 2020).

Dans une conférence donnée ce lundi 20 juillet, Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes et président du Groupe bioéthique de la CEF explique les enjeux et les dangers du projet de loi tel qu’il est présenté par la « Commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi relatif à la bioéthique ».

Avec le Groupe bioéthique de la CEF, Mgr Pierre d’Ornellas signe la tribune « La bioéthique du monde d’après » publiée par de nombreux diocèses, associations et mouvements catholiques (lire la tribune). 

« Nous changeons d’époque. Il nous faut penser un nouveau progrès. Il ne se réalisera pas sans une vision commune de notre humanité et de son indispensable fraternité ». 

Nos parlementaires ont une vraie opportunité en ce sens. C’est ce que la CEF demande avec détermination. 

Partager cet article
Repost0

Au sommaire du numéro 391

Publié le

Le 391e numéro de la lettre d'information Chrétiens dans la Cité vient de paraître.

N'hésitez pas à nous demander des spécimens : contact@chretiensdanslacite.com

Au sommaire

ANALYSE : 126 nouveaux prêtres

AGENDA

LES HOMMES : Nominations de la CEF - Aymeric Christensen - Marc Chatanay

ACTU : Le Grand prix catholique de littérature à Michel Bernard - Scouts (d'Europe) toujours : le Rasso - Peut-on enquêter sur des morts ? - Projet de loi bioéthique : le pouvoir persévère - Centenaire des Scouts de France - Un guide de l'éducation chrétienne - Fermeture du Cours Alexandre Dumas à Montfermeil - Vocation en ligne - Fin du Monde des religions

LECTURES : Par ici la monnaie, par Paul Clavier

INITIATIVES : Association des écrivains catholiques de langue française

 

Partager cet article
Repost0

Le Monde des religions cesse de paraître

Publié le

C'est la fin d'un titre historique de la presse d'origine catholique. Le magazine bimestriel Le Monde des religions cesse de paraître. Il était issu d'une publication qui a beaucoup compté dans l'histoire de l'Eglise de France.

Créé par les dominicains en 1953, il s'est d'abord appelé L'Actualité religieuse dans le monde avant de devenir les Informations catholiques internationales (ICI) et de connaître ainsi son apogée dans les années soixante, promouvant un catholicisme « progressiste » sous la direction de Georges Hourdin. Il était en ces années conciliaires un fervent défenseur de "l'ouverture au monde".

Rebaptisé L'Actualité des religions en 1998, il est racheté en 2003 et devient Le Monde des religions lorsque Le Monde reprend le groupe des Publications de la vie catholique (hebdomadaire La Vie et mensuel Prier). Le magazine était déficitaire depuis plusieurs décennies, 

Partager cet article
Repost0

125 prêtres ordonnés en 2020

Publié le

Pour l’année 2020, 99 prêtres seront ordonnés (82 diocésains et 17 issus d’une communauté non religieuse ou d’une société de vie apostolique) auxquels s’ajoutent 21 prêtres religieux ainsi que 5 prêtres célébrant selon la forme extraordinaire du rite romain. Les diocèses les mieux fournis sont ceux de Fréjus-Toulon (8), Saint-Brieuc (6), Paris, Versailles et Avignon (5). Entre autres prêtres diocésains et religieux, 11 sont issus de la Communauté Saint-Martin, 6 de la Communauté du Chemin Neuf, 5 de la Communauté de l’Emmanuel et 4 de la Communauté des Frères de Saint-Jean. Pour la forme extraordinaire du rite romain, 3 sont ordonnés pour l’Institut du Bon Pasteur et 2 pour la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre.

Partager cet article
Repost0

Un guide de l'éducation chrétienne

Publié le

J'élève mon enfant avec le Christ

Sous le titre J'élève mon enfant avec le Christ, Denis Sureau publie un "guide de l'éducation chrétienne" avec l'équipe de Transmettre qu'il anime depuis 1998. Il se veut le "Laurence Pernoud" des jeunes parents catholiques.

Comment faire grandir ses enfants dans une vision catholique ? Ce livre propose non seulement des éléments d’analyse sur les fondamentaux de l’éducation chrétienne et les étapes de la croissance psychologique et spirituelle, mais aussi des conseils pratiques sur la formation religieuse, la prière en famille et la liturgie de l’Église, ainsi que des questions/réponses complètes sur les sacrements.

Facile à consulter et à lire, ce livre de référence est riche de nombreux encadrés, conseils de lecture, précisions de vocabulaire qui en font un outil accessible à tous.
 

Partager cet article
Repost0

Les finances de l'Eglise - N°390

Publié le

Au sommaire du numéro 390 de la lettre d'information Chrétiens dans la Cité :

Pour s'abonner, c'est ICI

ANALYSE : Les finances de l'Eglise

AGENDA : Les sessions d'été

LES HOMMES : Mgr Michel Santier - Hugues de Woillemont - Nicolas Buttet - Jean-pierre Denis - Enzo Bianchi

ACTU : Numérique et catholique - Une fondation pour l'innovation éducative - Pour penser Le Monde d'après - Une année johannique - Finance solidaire : plus de 15 milliards en 2019 - Avortement allongé : rejet par le Sénat - Retour sur la messe en voiture - Confessionnal en plastique - "Tout est lié" - Visages d'Eglise en laïcité - Bioéthique : report - Pro Persona

LECTURES : Le matin, sème ton grain, par Mgr Eric de Moulins-Beaufort

INITIATIVES : Fondacio

Partager cet article
Repost0

En ce temps de crise « Laudato Si », une chance pour la mise en œuvre d’un nouvel équilibre

Publié le

Une chronique du Père Bernard Devert, président-fondateur d'Habitat & Humanisme :

La pandémie, encore loin d’être derrière nous, met les Etats dans une situation de convalescence.

Les institutions financières au chevet du malade apportent des remèdes à la hauteur, semble-t-il, de la crise traversée, sans pouvoir pleinement éradiquer les dommages collatéraux annoncés.

Les « amortisseurs sociaux » mis à rude épreuve sont à bout de souffle.

L’avenir, insécurisé, comporte sa part d’opacité et d’angoisse pour les populations les plus fragilisées, inquiètes de perdre leur emploi. Le risque est réel malgré les mesures projetées. 

La sortie de crise passe par des équilibres nouveaux ; ils nécessitent une réflexion anthropologique qui s’avère possible à un moment où bien des certitudes sont tombées, laissant place enfin aux convictions. 

A occulter le sens de la vie, la finitude se distille et finit par s’imposer, neutralisant avenir et équité. Un vide abyssal qui fait le lit de l’orgueil, tombeau ouvert de ce ‘moi’ préfabriqué, oubliant l’autre. 

L’urgence est la recherche d’un nouvel équilibre si nous voulons que tous s’en sortent, pour éviter la déchirure sociale. L’heure est de mettre en œuvre le vivre-ensemble, non pas l’affichage d’un idéal lointain, mais une impérieuse nécessité pour aujourd’hui. La mission d’Habitat et Humanisme, engagée il y a plus de 35 ans, n’a pas perdu de son acuité. 

L’équilibre est toujours une attitude du ‘prendre soin’ ; les soignants nous ont montré leur engagement sans lequel le virus aurait fait davantage de victimes encore. 

La réflexion partagée, née d’un discernement pendant le temps du confinement, est porteuse d’une espérance que nous ne devons pas décevoir ; elle est créatrice d’un renouveau attendu.

Ces 55 jours de confinement furent ceux de l’humilité, réformant l’arrogance et la prétention qui plient toute marche vers un humanisme éclairé, garant de relations justes.

L’encyclique ‘Laudato Si’, publiée il y a 5 ans, le 24 mai, a éclairé l’horizon de bien des hommes de bonne volonté. N’y aurait-il pas urgence de l’accueillir; elle est un phare pour construire la maison commune.

Pour que tous l’habitent, des bâtisseurs doivent se lever. Quel en est le prix ? la maîtrise de l’avoir et du pouvoir pour privilégier le bien commun. Aurons-nous l’audace de faire l’effort nécessaire pour que, dans ce tsunami social, le premier bien de l’entreprise, l’homme, soit protégé.

Les intérêts à court terme, comme toujours, mettent en échec l’humanisme bien compris.

Il nous souvient du mythe de Babel, l’élévation vers le ciel n’avait d’autre perspective que de le posséder. Une voix s’éleva pour dire : « et les autres » ? Tout est dit. Leur oubli est facteur d’un déséquilibre mortifère. 

Pour bâtir la maison commune que disparaissent oukases et outrances, comme ces facilités sans fertilité que sont ces crispations affectant la marche vers un nouvel équilibre.

Spectateurs ou acteurs d’une Société nouvelle, nous sommes à la croisée d’un chemin.

Partager cet article
Repost0

Le numéro 389 est paru

Publié le

Chrétiens dans la Cité  # 389 vient de paraître.

Abonnez-vous ICI

Au sommaire

ANALYSE : Les catholiques sociaux lancent un appel pour aller vers les plus pauvres

ACTU : Colère épiscopale suite - Diocèses et sanctuaires dans le rouge - Lectures numériques - Une nouvelle émission catholique: En quête d'esprit - La CEDH sous influence - Chesterton et le distributisme - Des oeuvres non catholiques

LES HOMMES : Thierry Magnin - François et Anne-Laure Peaucelle - Jean-Bernard Marie Bories

LECTURE : Comment les catholiques ont bâti une civilisation, par William J. Slattery

INITIATIVES : Fidesco

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>