Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'autre visage de l'économie dite sociale

Publié le

Si nobles soient les buts des organismes de l'économie sociale et solidaire, leur fonctionnement est parfois aussi contestable que celui des autres grandes entreprises.

Le concept d'économie sociale et solidaire (ESS) désigne un ensemble d'entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations, dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d'utilité sociale. Leur fonctionnement doit être démocratique et participatif et leur bénéfice réinvesti. Elles bénéficient d'un cadre juridique renforcé par la loi Hamon du 31 juillet 2014. Elles comptent 2,4 millions de salariés, soit 14% de l’emploi salarié privé. Les entreprises de l'ESS ont créé 71 100 emplois entre 2010 et 2018.

Tel est l'état des lieux officiel. Les pratiques ne sont cependant pas toujours cohérentes avec l'idéal1. La course à la croissance n'épargne pas le secteur : le nombre de mutuelles est passé de 1200 en 2006 à 400 aujourd'hui. La concurrence s'intensifie, entraînant une pression croissante sur le personnel. Le fonctionnement n'est souvent pas plus démocratique qu'ailleurs : les représentants des salariés ont peu de poids dans les conseils d'administration, dont la composition repose surtout sur la cooptation (et l'on comprend mieux l'influence ici importante de réseaux tels que les loges maçonniques). Les adhérents des mutuelles votent pour une liste unique de délégués au conseil qui, dans une assemblée générale clairsemée, élisent un conseil d'administration qui élit un bureau qui élit un président. Fleuron de l'ESS avec 18 000 salariés, le groupe SOS est même totalement verrouillé.

Souffrance en milieu engagé

Comme l'écrit Pascale Dominique Russo, « les adhérents sont cooptés par le président et élisent un conseil d'administration de trente membres, parrainant eux-mêmes les adhérents par lesquels ils ont été élus »². Selon cette journaliste, Emmaüs souffre également de pratiques de management douteuses. Car c'est le second aspect, non moins inquiétant, de certaines structures de l'ESS : une gestion du personnel analogue à celle des grandes entreprises recherchant la rentabilité et la flexibilité jusqu'à l'épuisement professionnel de leurs salariés (ce serait le cas à la Macif). De plus, sous prétexte que le secteur est « social » ou « militant », les rémunérations y sont souvent beaucoup plus faibles ; à France terre d'asile, elles seraient en deçà de la convention collective et le turn-over atteint 20% en Île-de-France. Si heureusement toutes les organisations de l'ESS ne présentent les mêmes défauts, des correctifs sérieux s'imposent. 

1. Cf. Pascale Dominique Russo, Souffrance en milieu engagé. Éditions du Faubourg, 2020. 
2.« Malaise dans l'économie sociale et solidaire », Études, n°4274, sept. 2020. Nous tirons principalement nos informations de cet article qui résume les résultats de son enquête.

Partager cet article
Repost0

L'homme animal rationnel dépendant

Publié le

Tallandier, 252 p., 19,90 €

Né en 1929, Alasdair MacIntyre est sans doute aujourd’hui le plus important penseur catholique vivant en matière de philosophie morale. D’origine écossaise mais ayant surtout enseigné aux États-Unis, son parcours l’a conduit du marxisme au thomisme – et à l’entrée dans l’Église catholique – par une recherche exigeante de la vérité, se remettant en cause en permanence. Son influence est aujourd’hui considérable dans le monde anglo-saxon (où il est parfois rapproché d’intellectuels « communautariens » tels que Charles Taylor ou Michael Walser). Elle l'est beaucoup moins en France, et c’est pourquoi la traduction de son dernier grand livre est une œuvre très utile.

Qu’est-ce que l’homme ? Qu’est-ce qui le différencie d’animaux intelligents tels que les dauphins ? Comment penser sa vulnérabilité ? Quelles sont les implications politiques de sa dépendance vis-à-vis des autres ? MacIntyre répond successivement à ces questions, sans jargonner mais avec une grande subtilité dans l’analyse. Son chapitre sur le bien commun est une critique implacable de l’État et de la politique moderne. Une pensée à découvrir et à méditer.
 

Partager cet article
Repost0

Le professeur Jérôme Lejeune déclaré "Vénérable" par l’Eglise

Publié le

Communiqué de l’Association des Amis du Pr Lejeune

Jérôme Lejeune

Ce 21 janvier 2021, le Pape François a accepté la promulgation du décret reconnaissant l'héroïcité des vertus théologales, cardinales et annexes du Professeur Jérôme Lejeune. 

Après le vote positif du congrès des théologiens, le 8 octobre 2019, ce sont les évêques et les cardinaux réunis en session ordinaire le 12 janvier 2021 qui ont à leur tour voté positivement. Le Pape François ratifie aujourd'hui ce vote des cardinaux. Dès lors, Jérôme Lejeune est officiellement vénérable pour la Sainte Eglise catholique.

Cette étape est le résultat d'un long travail d'étude et d'analyse sur la vie et les vertus de ce grand savant français. C'est une étape décisive de l'enquête de canonisation, ouverte à Paris le 28 juin 2007. La relative rapidité du processus montre le grand intérêt manifesté par l'Eglise pour cette reconnaissance.

Homme de science exceptionnel, reconnu dans son domaine, comme l’une des plus grandes autorités au niveau mondial, Jérôme Lejeune a mis ses talents et sa foi au service de la dignité de ses petits patients, blessés dans leur intelligence, et au service de la vie de tous les enfants à naître. Médecin et chercheur, fondateur de la génétique moderne, reconnu pour la qualité exceptionnelle de ses travaux, dont la découverte de la trisomie 21 et celle de la maladie du cri du chat, il s’est dépensé sans compter pour ses malades et pour la défense de la vie humaine, mobilisé par cette sentence du Christ dans l’Evangile : "ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait". 

Au-delà de tous ses engagements, c'est son amour inconditionnel pour tous ses frères humains, à qui il reconnaissait une égale dignité, et sa façon de vivre héroïquement chaque vertu chrétienne, qui font de sa vie un témoignage extraordinaire. La fidélité à ses engagements, la droiture de sa conscience, l'élan de sa charité lui ont conféré cette remarquable liberté intérieure, véritable liberté des enfants de Dieu, qui attire et inspire tant de serviteurs de la vérité dans le monde. 

Le témoignage du Professeur Lejeune est vraiment prophétique et d’une actualité étonnante. En ces temps où notre société remet en question les certitudes les plus fondamentales concernant la personne humaine, il demeure un témoin passionné et courageux de la vérité et de la charité. 

La reconnaissance des vertus héroïques du Professeur Jérôme Lejeune, laïc engagé, est une grande joie et un signe d'espérance pour tous ceux qui, avec courage, veulent mettre leur intelligence et leurs compétences au service de la dignité de la personne humaine !

Il faut désormais la reconnaissance d'un miracle pour que le procès de béatification poursuive son cours. La postulatrice, Aude Dugast, invite donc à prier Dieu par l'intercession de Jérôme Lejeune, pour qu'il obtienne le miracle nécessaire. 

 

Partager cet article
Repost0

Objection de conscience et droits de l'homme

Publié le

objection de conscience et droits de l'homme
Pierre Téqui, 174 p., 16 €

Face à la prolifération de lois répressives ou iniques, le chrétien est de plus en plus confronté à l’objection de conscience. Mais doit-on et peut-on toujours et en tout domaine revendiquer ce droit ? Que penser des citoyens qui refusent de faire vacciner leurs enfants ou collaborer à un avortement ?

« Le droit à l’objection de conscience apparaît comme un monstre juridique de plus en plus revendiqué sous l’effet du pluralisme croissant de la société et de la déconnexion entre loi et morale », constate le juriste catholique Grégor Puppinck a entrepris de clarifier cette notion. Directeur du Centre européen pour le droit et la justice, basé à Strasbourg, expert auprès d’organisations internationales et des services diplomatiques du Saint-Siège, il connaît particulièrement bien la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme.

Son étude très précise et rigoureuse présente le double mérite de tenir compte d’une part de la loi morale objective (conforme à l’enseignement de l’Église catholique), et de la confronter au droit positif – un droit qui a la fâcheuse tendance de devenir plus en plus courbe. Un ouvrage de référence.
 

Partager cet article
Repost0

Pourquoi le libéralisme a échoué

Publié le

 

L’Artisan, 282 p., 22,90 €

« Le libéralisme a échoué ; non parce qu’il n’a pas été à la hauteur, mais parce qu’il est resté fidèle à lui-même. Il a échoué parce qu’il a réussi. » C’est la thèse que développe avec élégance Patrick J. Deneen dans cet essai qui synthétise très clairement ce que d’autres ont écrit avant lui : parce qu’il est fondé sur un individualisme radical, le libéralisme tant classique (de « droite ») que progressiste (de « gauche ») a progressivement dissous les solidarités organiques au profit d’un État de plus en plus envahissant. Car « libéralisme et étatisme avancent de concert, se soutenant toujours mutuellement et toujours aux dépens des relations vivantes et vitales ». (Un propos des plus actuels, en ces temps où le gouvernement entend dicter l’organisation du repas de Noël !) Le libéralisme est une « anti-culture » s’appuyant sur la technologie et contre les Arts libéraux.

L’auteur de cet ouvrage important est professeur de sciences politiques à Notre-Dame, la grande université catholique américaine, mais son propos ne se situe pas sur le plan religieux (et il ne se veut ni passéiste, ni « conservateur », ni « populiste »). Un livre lucide à lire et offrir sans modération.
 

Partager cet article
Repost0

Connaissez-vous l'étoile blanche ?

Publié le

Certains Justes parmi les Nations le furent parce que fervents catholiques : c’était le cas de Madeleine Fauconneau du Fresne (1893-1976), dont les mémoires de guerre viennent d’être retrouvés par son petit-neveu, Emmanuel Rougier, DRH du Secours Catholique, et publiés sous le titre L’Étoile blanche – décoration qu’elle porta comme « Amie des juifs » au camp de Beaune-la-Rolande où elle fut internée en 1943.

Elle sauva de la déportation son amie Yvonne Netter, avocate juive qui se convertit ensuite au catholicisme. Son récit plein d’émotion est celui d’une âme de feu et de foi.

(Edisens, 300 p., 19 €)

Partager cet article
Repost0

Face à l'horreur bioéthique, l'appel des évêques au jeûne et à la prière

Publié le

Communiqué de la Conférence des évêques de France :

LES ÉVÊQUES DE FRANCE INVITENT À QUATRE VENDREDIS DE JEÛNE ET DE PRIÈRE

Le projet de loi révisant la loi de bioéthique revient bientôt devant le Sénat, en deuxième lecture. Le Gouvernement voudrait le faire aboutir sans retard. Ce projet de loi entraîne des risques graves pour notre société en bouleversant l’ordre de la filiation humaine, en ouvrant de fait un droit à l’enfant au lieu de défendre les droits de l’enfant, et en organisant sur les embryons humains des recherches qui ne respectent pas leur intégrité et qui n’ont pas pour première visée leur santé, mais plutôt une amélioration des succès de la technique de procréation médicalement assistée. 

N’assistons-nous pas à un aveuglement diffus sur la dignité de tout être humain qui vient gratuitement à l’existence et qui doit être accueilli fraternellement ?

Les évêques de France, réunis en assemblée plénière, ont souhaité appeler tous les catholiques ainsi que les hommes et femmes de bonne volonté à se tourner vers Dieu en priant et en jeûnant pour Lui demander la grâce de nous ouvrir les yeux à tous et d’être ensemble des artisans du respect de tous les êtres humains dès leur conception. 

La Conférence des évêques de France (CEF) publie ce document préparé par son Groupe bioéthique afin d’aider chacun à vivre entre janvier et début février quatre vendredis (15, 22, 29 janvier et 5 février) de jeûne et de prière. Cette démarche spirituelle pourra se vivre chacun chez soi, seul ou en famille, ou, si les normes sanitaires le permettent, en communauté. 

Avec un cœur paisible mais sans relâche, les catholiques souhaitent aider notre société française à être une société de l’amour et de l’espérance dans la vérité et le respect de la dignité humaine, sans quoi la fraternité prônée dans notre devise républicaine ne serait qu’illusion.

Partager cet article
Repost0

Mgr Dominique Blanchet de Belfort à Créteil

Publié le

Le pape François a nommé ce jour, samedi 9 janvier 2021, Monseigneur Dominique Blanchet, évêque de Créteil suite à l’acceptation de la démission de Monseigneur Michel Santier en juin 2020. Jusqu’à présent, Monseigneur Dominique Blanchet était évêque du diocèse de Belfort-Montbéliard.

File:Mgr Blanchet Dominique.jpgOrdonné prêtre en 1999 pour le diocèse d’Angers, Monseigneur Blanchet fut coopérateur en paroisses (1999-2005) ; prêtre de l’équipe d’aumônerie diocésaine du MRJC (2004-2006) ; curé in solidum des paroisses du canton de Chemillé (2005-2006) ; administrateur de la paroisse Saint-Maurille-en-Loire-et-Layon (Chalonnes-sur-Loire) (2011-2013) ; curé de la paroisse Saint-Lazare-Saint-Nicolas (2013-2015) ; délégué épiscopal à la pastorale des jeunes (2004-2010) ; aumônier de communautés Foi et Lumière (2004-2015) ; vicaire général de Mgr Bruguès (2006-2007) puis administrateur diocésain d’Angers (2008). Vicaire général de Mgr Delmas (2008-2015). 

Depuis son ordination le 12 juillet 2015, Monseigneur Blanchet était évêque du diocèse de Belfort-Montbéliard.

Au sein de la Conférence des évêques de France, Monseigneur Blanchet est vice-président de la CEF depuis son élection en avril 2019.

L’installation de Monseigneur Blanchet aura lieu le 28 février 2021 à 15h à la cathédrale Notre-Dame de Créteil. 

Son CV :

Né le 15 février 1966 à Cholet (Maine et Loire).
Ordonné prêtre le 27 juin 1999 pour le diocèse d’Angers.
Membre de l’Institut des prêtres du Prado depuis 2005.
Nommé évêque le 21 mai 2015.
Consacré évêque le 12 juillet 2015.

Études

Lycée Sainte-Marie de Cholet.
École Centrale de Paris.
Séminaire d’Angers.
Séminaire du Prado.

Diplômes 
Maîtrise en mathématiques.
Diplôme d’Études Approfondies (DEA) en génie des matériaux.
Ingénieur de l’École Centrale de Paris.
Maîtrise en théologie.

Ministères

1999-2005 : Coopérateur à la Paroisse Saint-Denis des Faluns (Doué-la-Fontaine) ;
2000-2005 : Coopérateur à la Paroisse Saint-Martin-en-Layon (Montigné-Briand) ;
2004-2006 : Prêtre de l’équipe d’aumônerie diocésaine du MRJC ;
2004-2010 : Délégué épiscopal à la pastorale des jeunes ;
2004-2015 : Aumônier Foi et Lumière ;
2005-2006 : Curé in solidum des paroisses Saint-Pierre-et-Saint-Jacques-en-Chemillois (Chemillé), Sainte-Bernadette-d’Aubance-et-Jeu (Saint-Lézin) et Notre-Dame-de-la-Colline (Saint-Georges-des-Gardes) ; 
2006-2007 : Vicaire général et délégué épiscopal au service des jeunes ;
2008-2009 : Administrateur diocésain du diocèse d’Angers ;
2008-2015 : Vicaire général et délégué épiscopal au service des jeunes ;
2009-2015 : Modérateur de la curie ;
2011-2013 : Administrateur de la paroisse Saint-Maurille-en-Loire-et-Layon (Chalonnes-sur-Loire) ;
2013-2015 : Curé de la paroisse Saint-Lazare-Saint-Nicolas (Angers) ;
Depuis 2015 : Évêque du diocèse de Belfort-Montbéliard.

Au sein de la Conférence des évêques de France, Monseigneur Blanchet fut élu Président du Conseil épiscopal pour les mouvements et associations de fidèles (CEMAF) en mars 2017, fonction qu’il occupa jusqu’à son élection à la vice-présidence de la Conférence des évêques de France en avril 2019.

Partager cet article
Repost0

Les vaccins contre le virus chinois sont-ils éthiques ? N°398

Publié le

Le 398e numéro de la lettre d'information Chrétiens dans la Cité vient de paraître (sous forme papier et numérique). Pour s'abonner, cliquer ICI.

Au sommaire

ANALYSE : Morale vaccinale - A nouveau type de vaccin, nouvelles questions morales.

LES HOMMES : Guillaume Arnaud - Jean Borella - Vacances épiscopales - Vincent Niclo

INFOS : Immobilier éthique - Le calvaire de la discorde - Loi séparatisme : "une privation de liberté" - Une année difficile pour La Croix - Culture religieuse et laïcisme scolaire - La Soupe Saint-Eustache - Bilan 2020 de la Fondation pour l'école - Légion d'honneur - Les 30 ans de La Nef

LECTURE : Marcher la nuit, de Martin Steffens

INITIATIVES : A bras ouverts

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>