Adieu à Emile Poulat

Publié le

L'historien et sociologue Emile Poulat, 94 ans, est mort à son domicile, samedi 22 novembre. Ses obsèques se dérouleront mercredi 26 novembre à 15h dans l'église Saint-Séverin.

Il était certainement le meilleur spécialiste du catholicisme français, analyste exigeant et rigoureux de ses tensions et de sa confrontation à la modernité. Il était un abonné fidèle, attentif et amical de la lettre d'information Chrétiens dans la Cité, depuis sa création en 1996, réagissant fréquemment, le plus souvent positivement. Cet homme chaleureux cultivait les amitiés par-delà de tous les clivages, de l'intégrisme au progressisme,

Né en 1920 à Lyon, Emile Poulat, ordonné prêtre en 1944, a participé à l'aventure des prêtres-ouvriers jusqu'à leur condamnation par Rome en 1954. Il s'est marié en 1955. Docteur en théologie en 1950, il cofondé le premier groupe de sociologie des religions au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Trente-trois livres et des milliers d'articles scrutent notamment le modernisme, l'intégrisme, et la laïcité..S'il était réservé sur l'expression de sa foi personnelle, il ne cachait sa proximité avec la Communauté de Sant'Egidio, à qui il a légué son immense bibliothèque. Dans son appartement de la rue de Bièvres, voisin de l'ancien domicile de François Mitterrand, ses livres envahissaient même la cuisine. Son érudition était immense, et son souci de comprendre est resté intact jusqu'à ses derniers jours.

Qu'il repose en paix !

Denis Sureau

Emile Poulat (c) Denis Sureau - reproduction interdite

Emile Poulat (c) Denis Sureau - reproduction interdite

Mgr Jean-Pierre Batut évêque de Blois

Publié le

Le Pape François a nommé évêque de Blois, Mgr Jean-Pierre Batut, jusqu’à présent évêque auxiliaire de Lyon. Il succède à Mgr Maurice de Germiny, évêque de Blois depuis 1997.

CV:
Né le 3 juillet 1954 à Paris.
Ordonné prêtre le 23 juin 1984 pour l’archidiocèse de Paris.
Nommé évêque le 28 novembre 2008.
Consacré évêque le 10 janvier 2009.

Études :
Etudes d’allemand et philosophie à l’université Paris-Sorbonne.
Etudes de théologie à l’université grégorienne de Rome.
Diplômes :
Licence de philosophie.
Maîtrise et CAPES d’allemand.
Baccalauréat de philosophie scolastique.
Licence de théologie à l’Université grégorienne de Rome.
Doctorat en histoire des religions (Paris-Sorbonne).
Doctorat en théologie (Institut Catholique de Paris).
Ministères :
1984 : Mission d’études à Rome.
1985-1989 : Vicaire stagiaire à la paroisse Saint-Denys du Saint-Sacrement et à la Maison Saint Denys du Séminaire de Paris.
1989-1992 : Professeur de théologie 2e cycle au Séminaire Saint-Sulpice (Issy-les-Moulineaux) et directeur du 1er cycle à la Maison Saint-Séverin du Séminaire de Paris.
1990-1992 : Vicaire à la paroisse Saint-Séverin Saint-Nicolas.
1992-1995 : Vicaire à la paroisse Saint-Philippe du Roule.
1992-2005 : Enseignant au Studium Notre-Dame.
1997-2000 : Vicaire à la paroisse Saint-François-Xavier.
2000-2006 : Curé de Sainte-Jeanne de Chantal.
2005-2008 : Professeur extraordinaire à la Faculté Notre-Dame de l’École cathédrale.
2006-2007 : En mission d’études et de recherches à Lyon.
2007-2008 : Curé de la paroisse Saint-Eugène Sainte-Cécile de Paris.
Depuis 2009 : Évêque auxiliaire de Lyon,
Membre de la Commission doctrinale de la Conférence des évêques de France.

Chrétiens dans les cités

Publié le

Point n'est besoin de partir pour les tropiques si l'on venir en aide aux plus pauvres … et découvrir leur monde. Les aventures d'une jeune famille catho comme il faut choisissant de vivre trois ans dans une cité HLM des quartiers Nord de Marseille sont narrées avec humeur et sensibilité dans ce petit livre qui nous plonge au cœur de la misère. Chrétiens dans les cités, Amaury et Marie-Alix Guillem (et leurs trois blondinettes) ont été appelés par le Christ à sortir de leur petit confort et à participer aux activités de travailleurs sociaux de l'association Le Rocher. Le tableau qu'ils brossent a bien sûr sa noirceur : l'acenseur en panne, les pubelles jetées par les fenêtres, le bruit et les odeurs, les jeunes désoeuvrés et violents, les trafics, l'esclavage du consumérisme, la tentation de l'islamisme. Mais cette sombre réalité est éclairée par des d'éclats de lumière et de bonheur : les petits fruits du travail accompli, la joie de rencontres inattendues et de belles amitiés, la découverte du Christ à travers les pauvres. (Au passage, on en apprend plus sur la réalité des musulmans en France que dans certains essais.) «Pourquoi quand 20 jeunes français s'envolent pour aider à l'autre bout du monde, seul 1 ou 2 choisissent de rester au service des pauvres de chez nous ? » s'interroge Amaury Guillem dans sa conclusion, ajoutant : « aller vivre en HLM est une source de joie ». A bon entendeur...

Amaury Guillem
Ceux du 11e étage
Carnet de bord d'une famille catho en cité H
LM
Cerf, 196 p., 18 €

Chrétiens dans les cités

La révolution de la bienveillance

Publié le

Lancé dans le sillage de La Manif pour tous, le Courant pour une écologie humaine est né en mars 2013 de l’intuition partagée de Tugdual Derville (expert des questions de bioéthique), Pierre-Yves Gomez (enseignant universitaire en économie), Gilles Hériard Dubreuil (expert de la gestion des crises environnementales). Il organise les 6-7 décembre à Montreuil ses premières assises sur le thème La révolution de la bienveillance - Changeons le monde par nos initiatives !

« Les Français savent bien que la nécessaire protestation reste insuffisante, explique Tugdual Derville. A mesure qu’ils persistent à contester l’injustice, naît en eux le désir de construire une alternative culturelle pour préparer l’alternative politique. » Pour Pierre-Yves Gomez, « la théorie économique néolibérale a fait son temps. La raison en est bien connue : en postulant que chaque individu cherche son intérêt, on est obligé de construire des organisations de plus en plus complexes pour faire travailler, échanger et consommer des individuségocentrés. Dans cette perspective, le Courant pour une Ecologie Humaine devient le catalyseur de l’énergie disséminée chez des personnes qui agissaient jusqu’à présent de façon isolée. » Comme l’explique Gilles Hériard Dubreuil, « la capacité de résilience de notre société, c’est nous-mêmes. La nécessaire transformation des modes de vie prendra du temps, c’est pourquoi il est urgent de commencer dès maintenant ».

Les assises seront deux jours de formation, d’échanges et de construction de projets avec, outre les organisateurs, des personnalités telles que François-Xavier Bellamy, Fabrice Hadjadj, Violaine du Chatellier, François-Daniel Migeon, Dominique Bourg, Jean-Guilhem Xerri, Jean-Marc Potdevin. Ces rencontres prolongent les réflexions engagées depuis 18 mois par des équipes locales, dans 22 départements et à Bruxelles. Des dizaines de groupes de travail ont vu le jour, sur les 15 thèmes identifiés par le Courant : Art et culture ; Consommation ; Développement économique ; Droit et justice ; Éducation et enseignement ; Engagement politique ; Famille, solidarités et société ; Finance ; Gouvernance démocratique ; Habitat et architecture ; Santé ; Media et communication ; Nature et environnement ; Sciences et technologies ; Travail.

Neuf mois de prière pour la France

Publié le

Une chaîne de prière est proposée aux catholiques de France à l’intention de leur pays. A l’initiative d’un groupe de laïcs – dont le philosophe Thibaud Collin –, sous le parrainage du cardinal Philippe Barbarin et avec le soutien de personnalités et communautés religieuses et de sanctuaires, une neuvaine de prière a été lancée pour la France. Elle ne durera pas 9 ans comme en Pologne mais 9 mois, le temps d’une gestation, du 15 novembre 2014 au 15 août 2015.

C’est avant tout une démarche personnelle mais qui doit rayonner au cœur des familles et des paroisses. Prier chaque jour et jeûner une fois par mois sont les deux seuls engagements autour desquels se déploient de nombreuses propositions, consultables sur le site www.laneuvaine.fr sur Facebook (France La neuvaine) et twitter (LaNeuvaine).

Neuf mois de prière pour la France

11 Novembre

Publié le

Un écrivain a défini la guerre de 14-18 comme une "boucherie démocratique". Elle le fut qui porta un coup irrémédiable aux sociétés européennes, particulièrement celles qui vivaient encore plus ou moins dans une société de Chrétienté. On ne peut que regretter que la "captivité politique" de l'Eglise dans la Babylone moderne fut telle que les chrétiens n'écoutèrent pas les appels à la paix du pape Benoît XVI et n'opposèrent pas un non possumus résolu à leur participation à ce massacre plus qu'inutile.

(Une photo inédite prise par mon grand-père maternel, photographe dans l'Armée de l'air :)

11 Novembre

La pauvreté en France : tendances inquiétantes

Publié le

Comme chaque année, le Secours catholique publie son rapport statistique sur la situation de la pauvreté en France.

Le rapport 20134 souligne trois tendances inquiétantes :

- La paupérisation des seniors s’accroît, avec comme premières victimes les femmes. Cette année, elles représentent 61 % des plus de 60 ans à être reçues dans les accueils du Secours catholique (soit 7 points de plus en dix ans).

- Le niveau de vie moyen s’élève à 515 € par unité de consommation. Avec des ressources si faibles, c’est l’équation impossible pour faire face aux dépenses sur les postes majeurs comme le loyer, l’alimentation ou l’énergie. La précarité énergétique gagne du terrain : les impayés liés à l’énergie augmentent (+ 4 % en trois ans) et les charges liées à la mobilité pèsent de plus en plus lourd, notamment en milieu rural.

- La grande exclusion des hommes seuls avec un très faible niveau de vie (166 euros par unité de consommation), souvent même sans ressources (28% d’entre eux), en logement de plus en plus précaire.

Au-delà de ces constats qui montrent que la pauvreté s’intensifie toujours davantage, le Secours Catholique « s’inquiète du délitement du lien social dans un contexte sociétal qui se durcit. »

Mgr Jean-Philippe Nault a été nommé évêque de Digne

Publié le

Le Pape François a nommé, ce vendredi 17 novembre 2014, évêque de Digne, Mgr Jean-Philippe Nault. Il était jusqu’à présent Doyen de Bourg en Bresse et curé de la co-cathédrale de Bourg. Il succède à Mgr François-Xavier Loizeau, évêque de Digne depuis 1998. Né le 13 avril 1965 à Paris, ordonné prêtre le 5 juillet 1998 pour le diocèse de Belley-Ars, il s'est engagé définitivement au sein de la Société Saint Jean-Marie Vianney le 2 août 2002.

Voici son parcours :

Formation :

Coopération au Liban (1988-1990).

Séminaire d’Ars (propédeutique + philosophie – 1991-1994).

Séminaire Français de Rome (théologie – 1994-1999).

Diplômes :

Bac scientifique (1982).

Ingénieur en agriculture (ISARA Lyon – 1986).

Ingénieur en Informatique (ENSIMAG Grenoble –1991).

Licence en théologie dogmatique (1999).

Ministères :

1999-2000 : Vice-recteur du Sanctuaire d’Ars.

2000 à 2012 : Recteur du Sanctuaire d’Ars.

Depuis septembre 2012 : Curé de la Co-Cathédrale Notre-Dame de Bourg-en-Bresse.

Depuis septembre 2013 : Doyen de Bourg-en-Bresse.

Mgr Jean-Philippe Nault a été nommé évêque de Digne

Liberté religieuse en péril

Publié le

L’AED dénonce une nette détérioration de la liberté religieuse dans le monde

L’Aide à l’Eglise en Détresse a présenté son rapport bisannuel sur la Liberté Religieuse. Ce rapport, élaboré par un comité d’experts internationaux, décrit le degré de liberté religieuse régnant dans 196 pays. Il s’attache à tous les groupes religieux, sans se limiter aux chrétiens. Le résultat de cette étude couvrant les évènements d’octobre 2012 à juin 2014, est sans appel. L’AED constate une nette dégradation de la liberté religieuse dans le monde.

En deux ans :

  • 55 pays sur les 196 étudiés (soit 28%) ont vu leur situation se détériorer.
  • Seuls 6 pays (Iran, Emirats Arabes Unis, Cuba, Qatar, Zimbabwé et Taiwan) ont été concernés par des améliorations. A noter que 4 d’entre eux restent dans la catégorie de « haute intolérance » religieuse

Au total

  • 81 pays (soit 41%) ont leur liberté entravée et 35 pays (soit 18%) font l’objet d’inquiétudes.
  • Sur les 20 pays classés dans la catégorie de « haute intolérance », 14 connaissent des persécutions liées à l’extrémisme musulman*, et 6 autres sont soumis à des entraves dues à des régimes autoritaires**

Au vu de ce grave déclin, l’AED se pose la question de l’avenir de la liberté religieuse dans le monde. Pour Marc Fromager, directeur national de l’AED, « la détérioration de la situation de la liberté religieuse dans le monde a des conséquences concrètes et souvent dramatiques pour un nombre toujours plus important de personnes. Que les discriminations soient d’origine politique ou religieuse, on ne voit malheureusement que très peu de raisons aujourd’hui d’espérer des améliorations significatives à court terme. »

Pour inverser les tendances inquiétantes dénoncées dans le présent rapport, l’AED en appelle à la responsabilité de chaque communauté religieuse. Elle insiste sur la nécessité, pour tous les chefs religieux, de proclamer haut et fort leur opposition à la violence d’inspiration religieuse et d’investir de manière urgente sur une éducation à la tolérance religieuse.

Les informations détaillées des 196 pays ainsi que la carte de l’intolérance religieuse sont sur le nouveau site de l’Observatoire de la Liberté religieuse dans le monde : www.liberte-religieuse.org

*Afghanistan, République Centrafricaine, Egypte, Iran, Irak, Libye, Maldives, Nigeria, Pakistan, Arabie saoudite, Somalie, Soudan, Syrie, Yémen

**Birmanie (Myanmar), Chine, Erythrée, Corée du Nord, Azerbaïdjan, Ouzbekistan.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog