Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Liberté...laïcité

Publié le

Le maire socialiste de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), Philippe Le Breton, a fait ajouter le mot laïcité sous le triptyque officiel Liberté, Égalité, Fraternité figurant sur l'hôtel-de-ville. En toute illégalité, comme le lui a notifié le préfet, demandant sa suppression immédiate: « bien que la laïcité soit un principe à valeur constitutionnelle, les termes de la devise 'Liberté-Egalité-Fraternité' sont fixés depuis 1946 par les Constitutions (1946 et 1958) » et « seul le pouvoir constituant peut la modifier. » Explication du maire : « Dans ma ville, il y a des burqas, les parents demandent de la nourriture halal dans les cantines, des jeunes suivent des formations financées par des fonds obscurs. Bref, il est de mon devoir de rappeler nos valeurs de tolérance. Ce n’est pas contre les musulmans, la laïcité s’applique à toutes les religions».

Partager cet article

Repost 0

Discrimination scolaire

Publié le

Les élèves des écoles indépendantes sont interdits de Concours général. A l'initiative de l'association Créer son école (à l'origine de la Fondation pour l'école), de parents et de professeurs, un recours a été déposé contre la France devant la Cour européenne des droits de l'homme. Institué en 1744 suite à la proposition de l'abbé Le Gendre, le Concours général a pour but de distinguer les meilleurs lycéens et élèves apprentis. Sauf – depuis 1986 – ceux des lycées hors-contrat.

Partager cet article

Repost 0

Consciences avortées

Publié le

Pour les Françaises, l'avortement est un droit et un drame. Analyse de l'enquête commandée par l'Alliance pour les droits de la vie.

 

Malgré les controverses récentes exprimées dans ces colonnes sur le danger des sondages, il est difficile de ne pas faire ici écho à l'enquête commandée à l'Ifop par l'Alliance pour les droits de la vie même si ses résultats peuvent d'une part être discutés et d'autre part aller dans un sens non voulu par ses commanditaires. En effet la première tendance massive qui s'en dégage est l'approbation du « droit à l'avortement » : 85% des Françaises interrogées sont favorables à un « droit à l’avortement » tandis que seulement 7% y sont opposées (8% ne se prononcent pas). Ce chiffre est un signe éclatant de l'irrésistible progression de l'anti-culture de mort et de la déformation des consciences. Car si la loi Chirac-Veil de 1975 ne prévoyait pas en acte de « droit à l'avortement », elle le contenait en puissance. « Elle était déjà un piège pour les consciences et s'est progressivement imposée comme le socle fondateur de notre démocratie, du moins en ce concerne le 'droit des femmes' », comme l'a souligné Tugdual Derville, délégué général de l'Alliance pour les droits de la vie, avant d'ajouter : « Cette loi est comme le dogme sacralisé d'un succédané de religion. Son auteur principal, Simone Veil, apparaît comme l'archétype de la sainte laïque, qu'on célèbre médiatiquement comme personnalité incontestable selon des rites anniversaires. » (Décryptage.com, 5 mars)

 

Toutefois, comme le note l'Alliance pour les droits de la vie, ce constat ne clôt pas le débat, car l'avortement est aussi perçu comme un drame :

  •  Pour 83%, « l’avortement laisse des traces psychologiques difficiles à vivre pour les femmes ». La souffrance traverse l'affirmation d'un droit.
  •  Pour 61% des Françaises (contre 33%) « il y a trop d’avortements dans notre pays » : ce n'est pas la position ultra-féministe. Selon l'Ined, près de 4 Françaises sur 10 ont avorté au moins une fois dans leur vie. La France connait un fort taux d’Ivg : 14,7 pour 1000, contre 7 pour 1000 en Allemagne. Et cela malgré le plus fort taux mondial de recours à la contraception : 80% des femmes y ont recours. « Paradoxe contraceptif français »: 72% des femmes recourant à l'avortement utilisaient une méthode de contraception lorsqu’elles se sont retrouvées enceintes.
  •  Pour 60% (contre 33%) « la société devrait davantage aider les femmes à éviter le recours à l’Ivg ».
  •  Solutions envisagées : 67% pensent que la sensibilisation à la possibilité d'adoption serait une bonne chose à la place de l'avortement. 83% sont favorables à la remise, aux femmes enceintes consultant en vue d'un avortement, d'un livret officiel donnant le détail des aides accordées aux femmes enceintes et aux jeunes mères. Car pour 47% (et jusqu’à 58% des 18-24 ans) la situation matérielle est la raison principale du recours à l'avortement - autre échec cinglant du prétendu « modèle social français ».

Partager cet article

Repost 0

Offensive laïque

Publié le

Une trentaine d'organisations laïques (Fcpe, principale fédération de parents d'élèves, le syndicat Unsa-Education, l'Unef, la Libre pensée etc.) ont lancé une pétition – Appel national pour l'école laïque – qui a déjà été signée parmi 30 000 personnes. Le gouvernement est accusé de favoriser l'école libre au détriment de « l'École de la République ». Les signataires affirment que « les aides publiques concédées aux établissements privés (à 95% catholiques) n’ont jamais été aussi élevées. Il s’agit de près de 7 milliards d’euros octroyés chaque année par l’État, auxquels viennent s’ajouter les participations obligatoires versées par les collectivités locales »; il dénoncent la loi Carle sur les forfaits communaux, « la suppression de la sectorisation, qui transforme les parents d’élèves en consommateurs d’école », « le développement du privé par le plan banlieue » et les accords avec le Vatican qui permettent la collation des grades universitaires par les instituts catholiques. La réalité est pourtant différente selon Éric de Labarre, secrétaire général de l'Enseignement catholique : « Pour la rentrée 2010, nous faisons face à 1400 suppressions sur un total de 16 000. Mais contrairement à ce qui se passe dans le public, les postes concernés sont ceux d'enseignants devant élèves, et non ceux d'administratifs ou de professeurs bénéficiant de décharges. » Il remarque aussi que 6 des 7 milliards attribués servent à payer les salaires : « Les signataires de l'appel souhaitent-ils une réduction des salaires, voire du nombre de postes pour leurs collègues qui participent chez nous au service public d'éducation? » (La Croix, 8/2)

Partager cet article

Repost 0

Espoirs et espérance paysanne

Publié le

Les vingtièmes Journées Paysannes nationales se tiennent les 20 et 21 février, au prieuré de Souvigny, dans l'Allier., autour du thème Espoirs et espérance paysanne.


L’histoire paysanne de la France au XXe siècle a été traversée d'espoirs et de réalités : l'aventure de la Jeunesse Agricole Catholique (JAC), les syndicats locaux fondateurs des coopératives, des mutuelles et des caisses de crédit agricole, la première politique agricole commune européenne avec la préférence communautaire etc. Mais d'autres espoirs ont été déçus, suivis cependant ces dernières années d'« une prise de conscience soudaine que la terre était bien cette matrice de la vie qu’il fallait connaître, aimer, respecter, protéger et même courtiser. » Peu après leur création, un évêque disait : « Les Journées Paysannes voient le jour pour nourrir l’Espérance paysanne. »

Contact : www.journees-paysannes.org

Partager cet article

Repost 0

Sainteté et politique

Publié le

Un homme politique peut-il être saint ?
Etude d'un cas : Edmond Michelet

Dans son émission mensuelle sur Lumière de l'Espérance
(la radio du dimanche de Radio Courtoisie)
dimanche 7 février à 12h (rediffusion à 16h et minuit)
Denis Sureau s'entetiendra avec Bernard Zeller,
auteur de "
Edmond Michelet est-il un saint ?"

 
 

Partager cet article

Repost 0

Burqa : les risques d'une interdiction

Publié le

Mgr Michel Santier, évêque de Créteil, s’est exprimé au nom de la Conférence des évêques de France, suite aux propositions de la mission parlementaire sur l'interdiction du port de la burqa. Voici le texte intégral de sa déclaration :

 

Comme président du Conseil pour les relations interreligieuses de la Conférence des évêques de France, je n’ai pas voulu prendre la parole avant que la Mission parlementaire chargée de faire des propositions à propos du « voile intégral » n’ait donné ses conclusions.

Je regrette que la Mission n’ait pas cru bon d’entendre l’avis des responsables religieux chrétiens et juifs, alors qu’elle a reçu d’autres courants de pensée. La lettre que j’ai écrite au président de la Mission aurait, au moins, mérité une réponse.

Le Conseil national du culte musulman, par son président, Monsieur Moussaoui, a clairement déclaré que le « voile intégral » n’est pas un signe religieux et que le Coran ne demande pas qu’il soit porté par les femmes.

Il faut raison garder. Le nombre de femmes portant le voile intégral étant très limité, les décisions prises ne doivent pas conduire à stigmatiser les croyants musulmans.

La proposition d’une résolution qui a l’accord des responsables du culte musulman et, semble-t-il, des différents partis politiques peut être un acte important. Mais je suis très réservé sur l’opportunité d’une loi qui ne résoudra pas la question.

Si un texte de loi était adopté, le risque pour les femmes musulmanes portant ce voile intégral est qu’elles ne sortent plus de chez elles et soient encore plus marginalisées. Ainsi le résultat pourrait être contraire à l’effet recherché et conduire, par réaction, à une augmentation du nombre de femmes portant cet habit.

Les citoyens français, et parmi eux les catholiques, ne doivent pas se laisser envahir par la peur et la théorie du choc des civilisations. Il est essentiel de distinguer la majorité de nos concitoyens musulmans qui demandent à pouvoir pratiquer librement leur culte et une minorité qui, tout en se réclamant de l’islam, cherche à déstabiliser les démocraties.

Si nous voulons que les chrétiens en situation de minorité dans les pays à majorité musulmane disposent de tous leurs droits, nous devons dans notre pays respecter les droits de tous les croyants à l’exercice de leur culte. Le dialogue en vérité entre croyants permet de dépasser les méfiances réciproques. Le chemin sera long et exigeant. La voie du respect mutuel permettra d’améliorer le vivre ensemble dans notre pays.

 

Partager cet article

Repost 0

Denis Sureau sur Radio Notre Dame

Publié le

Mardi 26 janvier de 7h30 à 8h30,

Denis Sureau est l'invité de l'émission Le Grand Témoin animée par Louis Daufresne sur Radio Notre-Dame. Il s'entretiendra notamment autour de son essai Pour une nouvelle théologie politique (Parole & Silence, 2008) et du livre de William Cavanaugh Le Mythe de la violence religieuse (Editions de L'Homme Nouveau). Fréquences : Ile-de-France et Oise (100,7), Marseille (89,6), Aix-en-Provence (101,9), Vallée du Rhône (106,8), Poitiers (94,7), Laval (87,6) et Chartres (106,2). Et sur le site www.radionotredame.net

Partager cet article

Repost 0

24 évêques soutiennent déjà la Marche pour la Vie

Publié le

Le comité de soutien de La Marche pour la vie du dimanche 17 janvier s'est s'étoffé de nouvelles personnalités dont de nombreux nouveaux évêques parmi lesquels le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon :

Evêques titulaires : Aillet (Bayonne, Lescar et Oloron) - Aubry (Saint Denis de la Réunion) - Bagnard (Belley-Ars)- Barbarin (Lyon)- Batut (auxiliaire de Lyon) - Boulanger (Sées) – Breton (Aire et Dax) - Castet (Luçon) - Cattenoz (Avignon) - Centène (Vannes) – Delmas (Angers) – - Fort (Orléans) - Jacolin (Mende) – Kratz (auxiliaire de Strasbourg) – Perrier (Tarbes-Lourdes) – Rey (Fréjus-Toulon) – Séjourné (Saint Flour).

Evêques émérites : Bouchex (Avignon) - Fihey (Coutances) - Frikart (auxiliaire de Paris) – Gaidon (Cahors) - Madec (Fréjus-Toulon) - Poulain (Périgeux) – Séguy (Autun, Chalon et Mâcon).

Partager cet article

Repost 0