Le règne de l'homme... sans Dieu ni nature

Publié le

Professeur émérite de philosophie à la Sorbonne et à Munich, Rémi Brague propose dans son dernier livre de montrer comment le projet moderne de re-création de l'homme conduit, par une dialectique autodestructrice, à un antihumanisme. Sa méthode est à vrai dire un peu déroutante car il ne développe pas lui-même une analyse critique de ce projet comme tant d'autres l'ont fait avant lui. Il préfère multiplier les citations des modernes, qu'il s'agisse des philosophes mais aussi des écrivains, y compris d'obscurs auteurs de romans de science-fiction. Son érudition est d'ailleurs impressionnante, comme le montre l'importance de l'appareil critique (plus d'une centaine de pages). Rémi Brague montre ainsi que l'entreprise moderne de soumettre et dominer le monde passe par la répudiation de Dieu et de la nature, c'est-à-dire d'une instance extérieure à l'humanité. L'ordre ne préexiste pas, c'est l'homme qui le crée par son travail. « Au lieu que ce soit l'homme qui doive recevoir sa norme d'une autorité extérieure, c'est lui qui détermine ce qui pourra revendiquer une autorité sur lui... » L'humanisme tend ainsi vers l'athéisme. Et vers un transhumanisme où l'être humain est reconfiguré par la technique : les derniers développements contemporains n'apparaissent pas comme des accidents mais comme le fruit d'une évolution mortifère. Un essai riche et lucide.


Rémi Brague
Le règne de l'homme
Genèse et échec du projet mod
erne
Gallimard, 406 p., 25 €

Le règne de l'homme... sans Dieu ni nature

Commenter cet article