Haut conseil de la famille: le blocage

Publié le

La guerre est déclarée entre les associations familiales officielles et les syndicats. Objet du litige : la composition du futur Haut conseil de la famille, devant remplacer à la fois la conférence nationale de la famille, le conseil interministériel de la famille et le Haut conseil de la population et de la famille. Selon le projet de décret, les associations familiales officielles auraient autant de sièges que les syndicats, ce qui est jugé insuffisant pour les partenaires sociaux « financeurs de la branche » famille, selon leurs propres termes. Lors du dernier conseil d’administration de la Cnaf (Caisse nationale des allocations familiales), les 16 représentants des syndicats ont voté contre ce projet, face à 6 voix pour (5 Unaf, 1 personne qualifiée) et 2 prises d’acte (2 personnes qualifiées). Si le Gouvernement persiste, les cinq confédérations syndicales ainsi que le Medef, la Cgpme et l’Upa boycotteront cette instance, la privant ainsi de toute légitimité. Tous s’accordent cependant sur la nécessité de cette nouvelle institution.

Commenter cet article