Quelques bienfaits de la crise présente

Publié le

Bien sûr, la crise actuelle est pénible pour beaucoup, dramatique pour certains. Mais elle présente aussi des aspects positifs, comme toute bonne purgation. En voici quelques uns (liste à compléter par vos soins) :

Bienfaits politiques : retour au réel

Prendre conscience que l'Etat ne poursuit pas le bien commun, puisqu'il s'avère incapable de protéger la santé des citoyens. Les services de santé ne disposant pas des moyens d'assurer leur mission en temps normal (100 000 lits d’hôpitaux supprimés au cours des deux dernières décennies, salaires de misère pour les soignants), convient-il de s'étonner que ces carences se révèlent criminelles en situation extraordinaire ? Une autre politique est non seulement possible mais vitale.

Inciter à la relocalisation des activités qui avaient été abandonnées au plus vaste Etat totalitaire de la planète, la Chine.

Réaliser que la mondialisation est malheureuse, que le libre-échange n'est pas la panacée, que la croissance sans fin est une illusion, qu'une autre économie est non seulement possible mais vitale.

Constater que l'Union européenne n'existe plus dès qu'un problème grave se présente : face au coronavirus, chaque Etat mène sa propre politique, comme si le virus n était bloqué aux frontières. Une autre Europe est non seulement possible mais vitale.

Bienfaits sociaux : retisser des liens

Retrouver ses enfants : les parents habituellement absents du domicile ont enfin du temps pour s'occuper de leur progéniture (même si choc est parfois rude !).

Retrouver son conjoint (même si choc est parfois rude !).

Pratiquer la solidarité entre voisins.

Bienfaits spirituels

Vivre pleinement les 3 P de la sainte quarantaine (le carême) : prière, pénitence (ni sorties, ni restaus…) et partage (l'attention au prochain).

Réveiller sa faim du Corps eucharistique, découvrir la communion spirituelle ou de désir, assister aux nombreuses messes en ligne...

Découvrir la beauté du silence, qui nous aide vivre la présence de Dieu.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Michel 24/03/2020 09:32

Merci pour cette belle mise en perspective.
Dieu ne veut pas le mal mais s'en saisit pour nous permettre de grandir jusqu'à Lui.
Avec son aide, si nous l'acceptons bien sûr.
Bonne quarantaine vers Päques.