Au secours des chrétiens d'Orient

Publié le

Comment comprendre le développement spectaculaire de SOS Chrétiens d'Orient ? La journaliste Charlotte d'Ornellas a voulu trouver des réponses en interrogeant les jeunes fondateurs de l'association, Charles de Meyer et Benjamin Blanchard. Son petit livre d'entretiens, Au secours des chrétiens d'Orient (Via Romana, 128 p., 10 €), permet de découvrir la naissance d'une œuvre dont la première réalisation fut d'offrir en 2013 des cadeaux de Noël aux enfants syriens.De cette première expérience réussie est venue l'idée de développer l'aide matérielle aux populations sur place et l'envoi de jeunes volontaires, et ainsi renforcer les liens entre chrétiens d'Orient et d'Occident. L'Irak fut la deuxième étape, marquée par le soutien aux réfugiés ; ce fut ensuite le Liban, la Jordanie, puis l’Égypte. Souvent accusés de collusion avec le pouvoir de Bachar el-Assad, les animateurs de SOS Chrétiens d'Orient expliquent que leur action eut été impossible sans l'accord des autorités, dans un pays en guerre contre l'insurrection islamiste, position largement soutenue par les communautés chrétiennes de Syrie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article