Un évêque courageux pour Paris

Publié le

Le pape François a choisi une belle personnalité de médecin devenu évêque pour le diocèse de Paris.

Né en 1951 à Versailles, sa famille était peu pratiquante, comme il l'a expliqué à Paris Match : « J'ai toujours eu la foi. Mais en dehors de ma mère qui allait à la messe, le dimanche, personne chez moi n'était pratiquant. (…) mon père, cheminot, ne mettait jamais les pieds à l'église.

D'ailleurs, je voulais me marier et j'attendais de trouver celle avec laquelle je fonderais une famille. Si, à 20 ans, la question de la vocation m'a effleuré, elle a mis douze années à mûrir.» Michel Aupetit a suivi des études de médecine et exercé pendant onze ans le métier de généraliste à Colombes, en banlieue parisienne. Vocation tardive : en 1990, il bifurque vers le sacerdoce et rejoint le Séminaire de Paris. Ordonné prêtre en 1995, à l'âge de 44 ans, pour l’archidiocèse de Paris, il est vicaire (paroisses Saint-Louis-en-l’Île puis Saint-Paul-Saint-Louis) tout en assurant l'aumônerie de collèges. Entre 1997 et 2006, il enseigne également la bioéthique au CHU Henri Mondor à Créteil. En 2001, il devient curé de la paroisse Notre-Dame de l’Arche d’Alliance. De 2004 à 2006, Mgr Aupetit est doyen du doyenné Pasteur-Vaugirard. Entre 2006 et 2013, il est vicaire général de l’archidiocèse de Paris. En 2013, Mgr Aupetit est nommé puis ordonné évêque auxiliaire de Paris. Depuis 2014, Mgr Aupetit est évêque de Nanterre. En mars 2017, à l’Assemblée plénière des évêques de France, il est élu Président du Conseil famille et société. Lanceur d'initiatives d'évangélisation novatrices dans le diocèse de Nanterre (tel que le Pôle de recherche et d’initiative pour le service, la mission et l’évangélisation, Prisme), il a su se faire apprécier par les prêtres et les fidèles. 

C'est un pasteur courageux, avec une autorité naturelle, qui ne biaise pas avec la morale, mais son franc-parler est atténué par un sens de l'humour – parfois mordant – mêlé d'une sympathique bonhommie. Atout évident dans les combats pour la vie, c'est un expert reconnu des questions de bioéthique, auxquelles il a consacré plusieurs livres : Contraception – La réponse de l’Église (1999), L’Embryon, quels enjeux ? (2008), La Mort, et après ? (2009), L’Homme, le sexe et Dieu (2011), Construisons-nous une société humaine ou inhumaine ? (2016). Il a battu le pavé parisien lors des grandes mobilisations contre la loi Taubira, comme il a soutenu la Marche pour la vie. Quoiqu'intervenant peu dans les médias, il a participé à trois émissions de Radio Courtoisie (« la radio de toutes les droites... ») et est même venu longuement rencontrer les auditeurs et dédicacer ses ouvrages lors de la fête organisée par la station. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article