Catholiques sans étiquette

Publié le

Le jésuite américain Matt Malone, 42 ans, est le rédacteur en chef de l'importante revue America, classée habituellement comme progressiste. Mais cette étiquette est-elle pertinente ? Les catholiques peuvent-ils adopter sans danger les catégories de la politique séculière : conservateurs / progressistes, droite / gauche, etc ? La conviction profonde de Matt Malone, vivifiée par ce que la théologie apéricaine a de plus rafraîchissant (notamment William Cavanaugh, cité dans le livre), qu'il développe brillamment dans ce petit livre, est que ces dualismes idéologiques sont incompatibles avec l’Église qui est une communion et non une polis composée de factions. L'esprit de parti est une « menace mortelle » car il empêche de concevoir l’Église comme le corps du Christ – il est « affaire de politique parlementaire, pas de vie sacramentelle ». Il ne s'agit pas de masquer les désaccords (ni de défendre des thèses hétérodoxes), et encore moins de délaisser une action politique chrétienne. Il s'agit plutôt de s'efforcer de de dépasser ses préjugés, et de ne pas se contenter de plaquer des adjectifs sur d'autres catholiques.

C'est ce que tente de faire Chrétiens dans la Cité depuis sa création. Nous ne prétendons pas avoir toujours échappé au collage d'étiquettes, mais nous nous efforçons de ne pas nous engluer dans des clivages qui, de plus en plus, perdent toute signification.

Matt Malone

Catholiques sans étiquette

Salvator, 128 p., 14,50 €

Cathloques sans étiquette

Cathloques sans étiquette

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article