Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au sommaire de Chrétiens dans la Cité n°287

Publié le

Le numéro de rentrée de Chrétiens dans la Cité est paru, avec au sommaire :

 

ANALYSE : Rentrée ou veillée d'armes ? 

Même si le Gouvernement prend davantage de précautions, de nouveaux projets de loi pourraient susciter des formes renouvelées de contestation.

AGENDA

LES HOMMES : Mgr Bruno Feuillet et 5 autres importantes nominations.

INFORMATIONS

  • Pour la paix en Syrie
  • Une liste pour la vie aux européennes
  • La recherche sur l'embryon autorisée
  • Veilleurs et Sentinelles
  • Mariage : une définition illégale ?
  • Bilan de l'AED
  • Béatitudes : sortie de crise
  • Lumen Fidei
  • Les JMJ de Rio à Cracovie

LECTURES : Deux mariages et un enterrement

INITIATIVES : Les associations chrétiennes contre la drogue

 

Pour recevoir ce numéro, abonnez-vous !

Partager cet article
Repost0

Deux mariages et un enterrement

Publié le

La loi sur l'ouverture du mariage aux couples homosexuels a provoqué de multiples débats sur le mariage. Comment définir le mariage en général ? Quelle est la spécificité du mariage chrétien ? Quelle est l'histoire du mariage civil français et sa signification ?

couv2 mariagesweb

Le dernier livre de Denis Sureau, Deux mariages et un enterrement (Editions de L'Homme Nouveau, 64 p.) est une synthèse argumentée sur les différentes formes de mariage (naturel, sacramentel, civil) rappelle l'enseignement de l’Église. Le mariage dit « naturel » des non-baptisés est l'alliance d'un homme et d'une femme qui constituent une communauté de vie dont les éléments essentiels sont l'unité, l'indissolubilité et l'ouverture à la fécondité. Ces caractères se retrouvent dans le mariage chrétien, mais l'alliance matrimoniale a été élevée par le Christ à la dignité de sacrement. Or comment articuler ces deux mariages avec le mariage civil créé à la Révolution ? Celui-ci ne leur pas assimilable, ne serait-ce que parce qu'il a été conçu comme une simple convention, un contrat pouvant être rompu. Si ses potentialités autodestructrices ont été modérées par le Code Napoléon, elles ont été réveillées depuis 1965 et conduisent à son propre enterrement, dont la loi Taubira marque une nouvelle étape. La question est aujourd'hui posée de la libération du mariage religieux face à sa parodie séculière et de l'obligation imposée aux chrétiens d'y avoir recours.

 

Deux mariages et un enterrement

Denis Sureau

Éditions de L'Homme Nouveau, 64 p., 9€

(commander sur www.hommenouveau.fr ou au 10 rue Rosenwald – 75015 Paris)

Partager cet article
Repost0

Lumière de la Foi dans la cité

Publié le

Lumen Fidei, première encyclique du pape François  (et, sur un mode informel, dernière contribution du Pape Benoît XVI), comporte des enseignements pour les chrétiens dans la cité. Extraits :

50. (...) La foi révèle combien les liens entre les hommes peuvent être forts, quand Dieu se rend présent au milieu d’eux. Il ne s’agit pas seulement d’une fermeté intérieure, d’une conviction stable du croyant; la foi éclaire aussi les relations entre les hommes, parce qu’elle naît de l’amour et suit la dynamique de l’amour de Dieu. Le Dieu digne de confiance donne aux hommes une cité fiable.

51. En raison de son lien avec l’amour, la lumière de la foi se met au service concret de la justice, du droit et de la paix.  (...) La lumière de la foi est capable de valoriser la richesse des relations humaines, leur capacité à perdurer, à être fiables et à enrichir la vie commune. La foi n’éloigne pas du monde et ne reste pas étrangère à l’engagement concret de nos contemporains. Sans un amour digne de confiance, rien ne pourrait tenir les hommes vraiment unis entre eux. Leur unité ne serait concevable que fondée uniquement sur l’utilité, sur la composition des intérêts, sur la peur, mais non pas sur le bien de vivre ensemble, ni sur la joie que la simple présence de l’autre peut susciter. La foi fait comprendre la structuration des relations humaines, parce qu’elle en perçoit le fondement ultime et le destin définitif en Dieu, dans son amour, et elle éclaire ainsi l’art de l’édification, en devenant un service du bien commun. (La foi) ne sert pas seulement à construire une cité éternelle dans l’au-delà; elle nous aide aussi à édifier nos sociétés, afin que nous marchions vers un avenir plein d’espérance (...)

54. (...) Dans la « modernité », on a cherché à construire la fraternité universelle entre les hommes, en la fondant sur leur égalité. Peu à peu, cependant, nous avons compris que cette fraternité, privée de la référence à un Père commun comme son fondement ultime, ne réussit pas à subsister. Il faut donc revenir à la vraie racine de la fraternité. L’histoire de la foi, depuis son début, est une histoire de fraternité, même si elle n’est pas exempte de conflits. (...) Au fil de l’histoire du salut, l’homme découvre que Dieu veut faire participer tous, en tant que frères, à l’unique bénédiction, qui atteint sa plénitude en Jésus, afin que tous ne fassent qu’un. (...) La foi nous enseigne à voir que dans chaque homme il y a une bénédiction pour moi, que la lumière du visage de Dieu m’illumine à travers le visage du frère.

Le regard de la foi chrétienne a apporté de nombreux bienfaits à la cité des hommes pour leur vie en commun ! Grâce à la foi, nous avons compris la dignité unique de chaque personne, qui n’était pas si évidente dans le monde antique.  (...) Au centre de la foi biblique, se trouve l’amour de Dieu, sa sollicitude concrète pour chaque personne, son dessein de salut qui embrasse toute l’humanité et la création tout entière, et qui atteint son sommet dans l’Incarnation, la Mort et la Résurrection de Jésus Christ. Quand cette réalité est assombrie, il vient à manquer le critère pour discerner ce qui rend la vie de l’homme précieuse et unique. L’homme perd sa place dans l’univers et s’égare dans la nature en renonçant à sa responsabilité morale, ou bien il prétend être arbitre absolu en s’attribuant un pouvoir de manipulation sans limites.

55. La foi, en outre, en nous révélant l’amour du Dieu Créateur nous fait respecter davantage la nature, en nous faisant reconnaître en elle une grammaire écrite par Lui et une demeure qu’il nous confie, afin que nous en prenions soin et la gardions ; elle nous aide à trouver des modèles de développement qui ne se basent pas seulement sur l’utilité et sur le profit, mais qui considèrent la création comme un don dont nous sommes tous débiteurs ; elle nous enseigne à découvrir des formes justes de gouvernement, reconnaissant que l’autorité vient de Dieu pour être au service du bien commun.  (...)

Si nous ôtons la foi en Dieu de nos villes, s’affaiblira la confiance entre nous. Nous nous tiendrions unis seulement par peur, et la stabilité serait menacée. (...) Dieu confesse publiquement, par son agir concret, sa présence parmi nous, son désir de rendre solides les relations entre les hommes. (...) Peut-être est-ce nous qui ne confessons pas (Dieu) comme tel dans notre vie publique(...)? La foi éclaire la vie en société. Elle possède une lumière créative pour chaque mouvement nouveau de l’histoire, parce qu’elle situe tous les événements en rapport avec l’origine et le destin de toute chose dans le Père qui nous aime.

 

Partager cet article
Repost0

Le n°286 de Chrétiens dans la Cité est paru

Publié le

Au sommaire de Chrétiens dans la Cité n°286

 

"...ou même à les abroger" : l'allocution du Pape François aux parlementaires français - texte intégral et commentaires

AGENDA : les universités d'été

LES HOMMES : Olivier Ruffray - Luc-Thomas Somme - Geneviève Jacques- Jean-Michel Colo

INFOS

  • Nicolas, prisonnier politique
  • Les évêques après la loi Taubira
  • L'embryon à nouveau ciblé
  • Aider à passer les caps difficiles

BREVES

  • Les effectifs scouts en forte hausse
  • Le Prix Humanisme chrétien
  • La Fondation du Patrimoine
  • Ordinations 2013
  • Les JMJ de Rio

RECENSION : La répression pour tous ?

INITIATIVES : Le Tocher, Oasis des cités

Découvrez la lettre d'information Chrétiens dans la Cité en vous abonnant à partir de seulement 30 euros par an !

Partager cet article
Repost0

130 nouveaux prêtres en 2013

Publié le

Selon la Conférence des évêques de France 92 prêtres diocésains seront ordonnés cette année (contre 96 l'an dernier et 111 en 2011), dont 5 pour les Missions étrangères de Paris, 5 pour le Chemin Néocatéchuménal et 2 pour la Communauté de l’Emmanuel.

S'y ajoutent la quarantaine de religieux ordonnés dans le cadre de congrégations ou de membres de sociétés de prêtres, dont 7 dominicains, 6 frères de la Congrégation Saint-Jean, 5 jésuites, ainsi que 4 membres de la Communauté Saint-Martin. Il y aurait donc environ 130 ordinations sacerdotales de prêtres diocésains et religieux en France cette année.

 

Partager cet article
Repost0

La répression pour tous ?

Publié le

repression032.jpgC'est le premier livre suscité par les manifestations massives contre la loi Taubira. D'autres essais devraient paraître à la rentrée. Celui-ci s'intéresse particulièrement à la riposte étatique faite de mensonges, de mépris (le cardinal Vingt-Trois en a fait les frais lors des auditions parlementaires), puis de répression physique. François Billot de Lochner, qui vient de reprendre la Fondation de service politique après avoir conduit l'expérience d'Audace 2012 (visant à infléchir le programme du candidat Sarkozy), rappelle dans un premier temps les différentes étapes de l'opposition à la loi dite du « mariage pour tous » : les trois grandes manifestations – joyeuses, pacifiques –, la pétition rejetée par le CESE (700 000 signatures pour rien), les brutalités policières, le gazage d'enfants, plus de 1000 arrestations arbitraires et même illégales, 600 garde à vue systématiques (jeunes et vieux, hommes et femmes, et même personnes handicapées), le vote express de la loi... Des témoignages éloquents illustrent et complètent le propos de l'auteur. Porter une épinglette ou un vêtement de la Manif pour tous suffit pour être interpellé par des forces de l'ordre ayant reçu des consignes exceptionnelles de dureté, dignes d'une république bananière. En voyant les images, les pays étrangers commencent à s'interroger...

 La répression pour tous ?

François Billot de Lochner

Préface de Ludovine de La Rochère

Lethielleux/ F-X de Guibert, 160 p., 10 €

 

Partager cet article
Repost0

Le n°285 de Chrétiens dans la Cité est paru

Publié le

Au sommaire de Chrétiens dans la Cité n°285 :

 

ANALYSE : Pour étouffer la résistance au pseudo-mariage homo, l'appareil répressif d'Etat s'est déchaîné avec une violence inhabituelle.

 

AGENDA

 

LES HOMMES : Mgr Patrick Le Gal - Elie Geffray - Claire Verdier - Hubert du Mesnil.

 

INFORMATIONS : Politique familiale : nouvelles régressions - Un prêtre franc-maçon démis par Rome - Les derniers chiffres de l'Eglise - Les perspectives de La Manif pour tous - Les trahisons des députés hostiles à la loi Hollande-Taubira acceptant de célébrer des mariages gay - Solidarité dans l'objection de conscience...

 

BREVES : Le Pèlerinage militaire - Réponse éthique à la crise - Les prix de l'Oeuvre d'Orient - 100 000 chrétiens tués par an - Convention Udesca/Unapel.

 

RECENSION : Liberté politique n°59.

 

INITIATIVES : Fondacio, Chrétiens dans le monde.

 

Pour recevoir ce numéro, abonnez-vous en profitant de nos offres.

Partager cet article
Repost0

Quand l'Etat devient policier

Publié le

Avant, en marge et après les manifestations contre le pseudo-mariage homo, l'appareil répressif de l’État français s'est déchaîné avec une violence inhabituelle.

 Les médias internationaux s'émeuvent de plus en plus du comportement des forces de l'ordre vis-à-vis des opposants à la loi Hollande-Taubira. Le gouvernement français a été sommé de s'expliquer devant le Conseil de l'Europe. Le Défenseur des droits a été saisi à son tour. Le Point pose la question : Manif pour tous ou garde à vue pour tous ? et répond par une série de témoignages accablants. Il est vrai que la possibilité technique de filmer les agissements des policiers et de diffuser les images sur les réseaux sociaux permet de les constater de visu.

Il est ainsi patent que des policiers en civil ont infiltré les manifestants au soir du 26 mai afin de provoquer des incidents. Certes, le procédé visant à organiser les « dérapages » n'est pas nouveau sous la VeRépublique, mais il avait été jusqu'alors surtout utilisé pour disqualifier, dans les années 70, les manifestations gauchistes.

Un autre phénomène est constatable : les rafles massives de centaines d'hommes et de femmes de tous âges : jeunes, mères de famille, femmes enceintes, personnes âgées (l'une d'elles avait 79 ans!) ou handicapées... Ces interpellations sont suivies de gardes à vue arbitraires, avec de multiples brutalités, grossièretés, vexations (y compris sexuelles) et humiliations. Certains policiers avouent être écœurés par les ordres reçus, ignorant les sanctions qu'ils encourent en y obéissant (art. 122-4 et 432-4 du Code pénal). Les droits de la défense ainsi que le code de procédure pénale sont bafoués. Le seul fait de porter dans la rue un vêtement orné de l'effigie de La Manif pour tous peut entraîner une interpellation. Le « délit de sale gueule » s'applique désormais aux Français ordinaires.

 Des ripostes judiciaires se préparent. Face à l'ampleur de la répression policière, La Manif pour tous a lancé un site internet (www.libertepourtous.fr) pour recenser l'ensemble des arrestations arbitraires, permettre aux victimes de témoigner, et dénoncer les exactions des forces de l’ordre et de l’État. Les témoignages sont nombreux et nourriront les procès à venir (voir par exemple le site Génération garde à vue : generationgav.wordpress.com).

La « dictature du relativisme » dénoncée par Benoît XVI n'est pas une vue de l'esprit, et son aggravation laisse à penser que les chrétiens doivent se préparer à des persécutions beaucoup plus graves que les agissements policiers actuels.

 

Partager cet article
Repost0

Saint Thomas et la loi Taubira

Publié le

La loi humaine a raison de loi dans la mesure où elle est conforme à la raison droite; et sous cet aspect, il est manifeste qu’elle dérive de la loi éternelle. Mais dans la mesure où elle s’écarte de la raison, elle est déclarée inique, et ainsi elle n’a pas raison de loi mais plutôt de violence. Et cependant une loi inique conserve quelque semblant de loi en raison de l’ordre émanant du pouvoir de celui qui la porte, si bien qu’elle dérive sous cet angle de la loi éternelle : « Tout pouvoir vient de Dieu » (Rm 13, 1).

Saint Thomas d'Aquin, Somme de théologie, I II 93 3

Partager cet article
Repost0