Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Jésuites français en crise

Publié le

Les jésuites de France poursuivent leur effacement : s'ils sont encore 400, la moitié d'entre eux ont plus de 75 ans. « Nous avons enterré une trentaine de jésuites au cours de l'année 2011-2012 et nous en avons accueilli trois au noviciat », a déclaré à La Croix le P. Jean-Yves Grenet, provincial de France. Deux immeubles historiques de la Compagnie à Paris (rues Beudant et Monsieur) ont été vendus. Et un rapprochement a été engagé avec les 220 jésuites belges francophones.

Partager cet article

Repost0

Inquiétude des universités catholiques

Publié le

 

L’État réduit fortement son aide aux cinq universités et instituts catholiques de France : après une rectification de la loi de finances 2012 décidée par le gouvernement socialiste et imposant une baisse de 6%, la loi de finances 2013 a entériné une nouvelle baisse de 7%, malgré un amendement de 4,9 millions d'euros accepté par le Sénat. C'est donc une réduction au total de 13% que devront surmonter les établissements catholiques supérieurs, mesure imposée de manière unilatérale et sans concertation.

L'Udesca (Union des établissements d'enseignement supérieur catholique) critique cette restriction, « alors que le budget global de l'enseignement supérieur et de la recherche est en hausse et que l'on nous suggère de pallier le désengagement financier de l’État par l'augmentation des droits d'inscription, ce qui reviendrait à faire supporter cet effort aux familles, souvent modestes, de nos étudiants. »

 Les cinq universités catholiques de l'Udesca (Angers, Lille, Lyon, Paris, Toulouse) forment 40 000 étudiants dont 10 000 étrangers, délivrent 500 diplômes dans 100 filières différentes, et emploient 650 enseignants-chercheurs permanents.

Partager cet article

Repost0

Le christianisme est-il une contre-culture ?

Publié le

 

Le christianisme est-il une contre-culture ? Denis Sureau a développé une réponse dans une conférence donnée dans le cadre du séminaire de master Pertinence ou impertinence des discours et pratiques chrétiens organisé en collaboration par le Centre d'études du Saulchoir (Père Bernard Bourdin o.p.) et le Theologicum, faculté de théologie de l'Institut Catholique de Paris (Père Laurent Villemin).

Le texte de cette intervention est disponible ici.

Partager cet article

Repost0

Offre exceptionnelle : 1 an pour 30 euros

Publié le

Nous vous proposons une offre exceptionnelle : un abonnement d'essai d'un an pour seulement 30 euros. Il suffit de cliquer ici.

 

Vous voulez connaître les initiatives prises par les chrétiens dans la vie sociale, économique et politique : famille, école, entreprise, institutions...

Vous ne pouvez pas tout lire

mais vous pouvez tout savoir...

... à condition bien sûr de disposer d’une publication sérieuse et concise, pour gagner du temps.

 

Depuis 1996, Chrétiens dans la Cité s’est affirmée comme une source indispensable pour tous ceux qui veulent des informations sûres, fiables, objectives, se référant à la doctrine sociale de l'Eglise.

 

Chrétiens dans la Cité offre sur quatre pages :

  • une analyse pointue d'un enjeu de société,
  • un agenda des principales réunions,
  • des brèves nouvelles,
  • une fiche sur un mouvement, 
  • l’analyse d’un livre de référence.

mgrrey.jpg

Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, nous écrit  :


"Chrétiens dans la Cité apporte des informations utiles, souvent peu relayées par les médias français, concernant la vie de l'Eglise dans la cité, en particulier en ce qui concerne la dimension éthique et sociale. Pour sortir des "prêt-à-penser", des poncifs et des préjugés, il est nécessaire de disposer de telles informations...Lecteur assidu de Chrétiens dans la Cité, je vous encourage à le faire connaître et je vous prie de croire à mon soutien et à mon souhait, pour qu'il soit promu et connu."

Partager cet article

Repost0

Mariage homo : les Scouts de France ni pour ni contre

Publié le

 

Les Scouts et Guides de France refusent de prendre parti dans le débat sur l'ouverture du mariage aux homosexuels. Ils ont « décidé que le mouvement ne prendrait pas position publiquement dans ce débat ». Raison invoquée : « Une prise de position nationale du mouvement ne semble pas de nature à aider chacun à approfondir ses convictions et à éclairer sa conscience sereinement. Au contraire, elle inciterait chacun à camper sur sa position instinctive, à se positionner pour ou contre la position du mouvement (...) Le vrai dialogue c’est de croire que l’autre est porteur d’une vérité qui me manque. (…) Nous soulignons la nécessité de considérer les personnes homosexuelles avec le respect et la bienveillance qui leur est due, tant dans nos paroles que dans nos attitudes, en particulier envers celles et ceux qui ont déjà toute leur place comme éducateur dans le mouvement. »

Partager cet article

Repost0

Au sommaire de Chrétiens dans la Cité n°279

Publié le

Principaux sujets traités dans le numéro 279 de Chrétiens dans la Cité:

 

ANALYSE : Discrimination antichrétienne : l'arrêt de la CEDH

  • Un gouvernement irreligieux
  • Israël-Palestine : des chrétiens s'engagent
  • Offensive laïciste en Alsace
  • Mariage homo : 90 rassemblements - Le projet de saisine du CESE - L'abstention des Guides et Scouts de France - Le communiqué des évêques
  • Libérer le mariage catholique
  • Economies familiales
  • Témoignage chrétien bis

LECTURES : Charité, justice et paix


INITIATIVES : La Fédération protestante de France

 

Abonnez-vous pour seulement 30 euros !

Partager cet article

Repost0

Et si on libérait le mariage religieux ?

Publié le

Dimanche 3 février 2013 à 12h (rediffusion à 16h et minuit)

sur Radio courtoisie

ou sur www.radiocourtoisie.fr

Denis Sureau animera le Libre journal de Lumière de l'Espérance,

la radio du dimanche de Radio courtoisie,

sur le thème :

 

Et si on libérait le mariage religieux ?

 

Invités : 

Christophe Eoche-Duval, juriste, auteur d'une étude parue dans le Recueil Dalloz : Faut-il dépénaliser les célébrations religieuses effectuées sans mariage civil ?

et

Grégor Puppinck, directeur du Centre européen pour le droit et la justice

Partager cet article

Repost0

Libérer le mariage religieux

Publié le

Dans le cadre de l’examen du projet de loi sur "l'ouverture du mariage aux couples du même sexe", Thierry Benoît, député centriste d’Ille-et-Vilaine, a déposé un amendement (n°4176) pour abroger l'article 433-21 du code pénal qui sanctionne les ministres du culte qui procèdent à un mariage religieux avant  un mariage civil.

Il estime que "cette sanction est contraire à l’article 9 de la Convention européenne des Droits de l’Homme qui garantit la liberté de pensée, de conscience et de religion. En effet, elle oblige les citoyens qui ne souhaitent se marier que religieusement à partir à l’étranger pour respecter leur croyance."

Partager cet article

Repost0

Les conservateurs d'un avenir en marche

Publié le

Analyse du Père Bernard Devert, fondateur d'Habitat et Humanisme :

 

Les manifestants du 13 janvier ou des conservateurs d’un avenir en marche

 

L’enfant n’est pas un droit, il est un don ; il a fallu des siècles pour que les hommes comprennent qu’ils n’avaient pas tous les droits sur leurs enfants. Abraham lui-même a dû arrêter son bras meurtrier, apprenant qu’Isaac avait un autre Père.

L’enfant-roi, l’enfant pour moi, ne serait-il pas le signe d’une civilisation qui s’inscrit dans la puissance jusqu’à considérer que ne pas posséder un enfant est une discrimination et une injustice.

Le raz de marée de ce dimanche vient dire « stop » à une telle approche. Le possible de l’avenir devrait-il surgir seulement de ce que nous décidons. Une société qui n’offre pas l’hospitalité à la différence ne porte-t-elle pas en germe les traces de l’hostilité, laquelle n’est elle pas déjà prégnante lorsque les Pouvoirs Publics n’entendent pas la parole de ceux qui se sont déplacés le 13 janvier.

Cette manifestation n’est pas que « consistante » selon l’expression « à minima » de l’Elysée. Il serait sage qu’elle soit être reconnue pour ce qu’elle est : un appel serein, espérant, déterminé pour une législation ouverte et raisonnable sur un fond de relation respectueuse, aux antipodes de ces affirmations péremptoires du droit à l’enfant et du refus de la différence.

Acceptons qu’il y ait des voies différentes appelant le respect des homosexuels comme des hétérosexuels, des croyants et des non croyants, des blancs et des noirs, dans cette conviction que nous formons une famille humaine mais ne brouillons pas à plaisir le chemin.

Soyons aussi attentifs à ces enfants qui souffrent, se rappelant qu’un sur cinq est victime du mal logement.

Que de drames comme celui de cette maman et son enfant qui ont vécu un temps d’enfer pour avoir connu la rue, la promiscuité avec la misère laissant bien des séquelles. Elles ont pu être accueillies au bout d’un an dans un immeuble situé dans un quartier les éloignant des stigmatisations de la souffrance sociale. Alyssa, 9 ans, a retrouvé un équilibre psychique. Avec une maturité qu’accélèrent les épreuves, elle exprime sa joie d’avoir une chambre pour elle. L’accompagnement réservé à sa maman offre à ce foyer une sécurité transformatrice des relations.

L’enfant n’est pas un droit mais il a droit à toute notre attention, à cette tendresse que seul autorise un chez-soi décent.

Un père, une mère, c’est élémentaire exprimaient fort justement les manifestants, tout comme le logement est un droit élémentaire.

Il est de ces avancées qui ne se trouvent pas seulement dans la revendication du ‘je veux’ ou ‘j’exige’ mais à partir d’une prise de conscience invitant à devenir moins solitaires pour être plus solidaires d’un monde à humaniser, là où les obligations l’emportent sur les droits, là où l’autrement n’est ni jugé ni banalisé.

Bernard Devert

Partager cet article

Repost0