Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La liberté d'expression menacée

Publié le

 Un projet de loi contient des dispositions libéralisant l’avortement. Pour dénoncer ce projet de loi, le collectif « En marche pour la Vie », appelle à une grande mobilisation.

Marche pour la Vie
dimanche 19 janvier 2014  
(Départ à 14h30 de Denfert-Rochereau)

 

Voici le communiqué d'En marche pour la vie :

 

Subrepticement glissées dans le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes (n°1380), examinées à l’Assemblée Nationale à partir du 20 janvier, ces dispositions relatives à l’avortement, sont sans rapport avec l’objet du texte. L’une des plus inquiétantes est celle qui prévoit d’étendre le délit d’entrave à toute information dissuasive sur l’IVG. Sera retenu comme délit d’entrave à l’IVG une information donnée à une femme enceinte qui n’évoque pas la possibilité d’avorter. "Est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende le fait d'empêcher ou de tenter d'empêcher de pratiquer ou de s’informer sur une interruption de grossesse ou les actes préalables prévus par les articles L. 2212-3 à L. 2212-8".

 

Cette disposition vise clairement les plateformes téléphoniques et sites internet d’information spécialisés dans l’écoute et l’accompagnement des femmes enceintes en situation de détresse ou vivant mal leur grossesse. Cécile Edel, porte-parole du Collectif En Marche pour la Vie, ne décolère pas : « Avec cette loi, si elle est votée, on va sanctionner toute information qui alerterait sur les conséquences psychologiques voire physiques de l’IVG chez la femme. La liberté d’expression est ni plus ni moins supprimée au profit du lobbying des féministes visant à promouvoir l’avortement comme un droit ».   

 

A l’heure où l’Espagne s’apprête à voter une loi de progrès en faveur du respect de la vie en limitant les avortements de complaisance et la plupart des avortements eugéniques, la France reste campée sur de vieilles lunes idéologiques.

 

Le Collectif "En marche pour la vie" regroupe une dizaine d’associations françaises d’aide aux mères en détresse et de défense de la vie de la conception à la mort naturelle. La marche, ouverte à tous, quelles que soient les origines, les convictions philosophiques, politiques ou religieuses s’est imposée depuis quelques années comme la plus grande marche annuelle d’Europe en faveur du respect de la vie.

Partager cet article

Repost0

Une démonstration de l'existence de Dieu

Publié le

Voici comment prouver l'existence de Dieu en 7 points :
1. Tout ce qui a un commencement a une cause.
2. Si l'Univers spatio-temporel a une cause, il s'agit d'un être atemporel et non spatial.
3. Or l'Univers spatio-temporel a eu un commencement.
4. Donc l'Univers physique a une cause (atemporelle et non spatiale).
5. Il existe deux sortes d'être atemporel et non spatial: les abstractions et les esprits.
6. Les abstractions n'ont pas de pouvoir causal.
7. La cause de l'univers est un esprit.
Pour comprendre le point n°2, réfléchissez à ceci : si vraiment le temps a commencé d'exister, il est logiquement impossible que sa cause se soit trouvée dans le temps.
Le point n°3 s'établit à la fois par la logique (un passé infini est impossible) et par la cosmologie scientifique (qui induit la nécessité d'une singularité initiale).
Cette démonstration esr signée Frédéric Guillaud, auteur de Dieu existe. Arguments philosophiques (Cerf), dans un entretien publié dans le mensuel La Nef n°255, janvier 2014.

Partager cet article

Repost0

Une nouvelle année de veille

Publié le

 

Sur tes remparts, Jérusalem, j'ai posté des veilleurs ;

Fotolia_8351789_M.jpgni le jour ni la nuit ils ne se tairont.

Isaïe 62,6

 

 

Chrétiens dans la Cité

vous souhaite

une nouvelle année

de veille,

riche de joies

et de grâces partagées

Partager cet article

Repost0

Au sommaire de Chrétiens dans la Cité n°292

Publié le

Menu du n°292 de Chrétiens dans la Cité :

 

  • De la laïcité comme religion

Dans une énergique lettre pastorale intitulée Avec pleine assurance et sans entrave, Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, dénonce les « interprétations outrancières » de la laïcité et la franc-maçonnerie. Extraits.

 

  • De La Manif pour tous à l'Ump : Sens commun
  • Nouveau rejet du rapport Estrela
  • Un Pape marxiste ?
  • Les évêques et le Front national
  • Cap sur l'euthanasie
  • Etat policier
  • Les nouvelles Manifs pour tous
  • Nomination de Mgr Francis Bestion
  • Recension : Dictionnaire du Vatican et du Saint-Siège
  • Initiatives : Les Petites Soeurs des maternités catholiques

Partager cet article

Repost0

Dela Manif pour tous à l'Ump

Publié le

Sens commun a réussi son lancement en faisant salle comble à Paris

http://www.lepoint.fr/politique/l-ump-surprise-par-le-succes-de-sens-commun-20-12-2013-1772910_20.php ).

 

Des militants de La Manif pour tous veulent transformer l'engagement sociétal en action politique au sein de l'Ump. A cette fin, cinq jeunes catholiques viennent de lancer l'association Sens commun : Sébastien Pilard, 35 ans, père de famille, directeur d’une PME industrielle, ancien responsable Grand Ouest de La Manif Pour Tous ; Madeleine Bazin de Jessey, 24 ans, normalienne, cofondatrice des Veilleurs ; Marie-Fatima Hutin, 29 ans, cadre dans la gestion de projet après des études de droit et de gestion de projet dans le secteur humanitaire et social ; Arnaud Bouthéon, 40 ans, père de famille, consultant, ancien proche de Frigide Barjot ; et Faraj Benoît Camurat,31 ans, cadre dans le secteur privé, le seul à avoir milité à l'Ump jusqu'alors, notamment comme délégué national du Mouvement des Jeunes Populaires. Ils espèrent changer l'Ump de l'intérieur, par le débat d'idées, et dans la perspective de 2017. S'ils comptent œuvrer pour une loi revenant au mariage défini comme l'union d'un homme et d'une femme, leur combat s'étendra à bien d'autres questions.

Partager cet article

Repost0

Quand la Cgt défend la langue française

Publié le

Dans un communiqué, la Cgt raconte son combat contre l'anglicisation à Carrefour :

Lors d’une table ronde organisée entre la CGT-Carrefour et la direction de Carrefour, le syndicat a dénoncé l’anglicisation qui a cours actuellement dans l’entreprise. Anglicisation voulant dire utilisation de la langue anglaise à outrance, d’une façon exagérée, une utilisation qui ne devrait pas être, puisque Carrefour est une entreprise française, puisque la langue officielle de notre pays est le français, puisque la langue de travail en France, est le français, puisque notre langue est une grande langue internationale qui, grâce notamment à la Francophonie, est parlée dans le monde entier, puisque la langue du commerce, c’est la langue du client et qu’en France le client parle français.

La CGT a énuméré une longue liste prouvant que l’anglomanie est lourdement présente à Carrefour : enseignes aux noms en anglais (Carrefour Market, Carrefour City, Carrefour On Line, etc. ) ; produits-Carrefour aux noms en anglais (Home, Top Bike, Green Cut, First line, Blue Sky etc.) ; vocabulaire de travail aux noms en anglais (e-learning, cross marchandising, Street-palette, self-scanning, etc.) ; seule langue étrangère accessible dans le cadre du Droit Individuel à la Formation (DIF), l’anglais ; message d’alerte-incendie en bilingue français-anglais dans tous les magasins ; slogan publicitaire en anglais, le fameux "Monday, happy day", etc.

Devant cette politique manifeste de Carrefour à vouloir s’angliciser, et par de là, à vouloir angliciser ses employés et ses clients, et parce que la CGT considère que la politique du tout-anglais porte atteinte à la démocratie linguistique et porte atteinte, ce faisant, à notre liberté d’apprendre la, ou les langues étrangères de notre choix ; parce que cette politique est discriminatoire à l’égard des langues autres que l’anglais ; parce qu’elle représente une réelle pollution de notre langue, y créant confusion, imprécision, incompréhension, voire du stress ; pour toutes ces raisons, la CGT a demandé à la direction de Carrefour que sa politique anglicisante actuellement en cours dans l’entreprise, cesse.

Elle a demandé pour cela qu’une commission soit créée, une commission chargée de veiller à la qualité de l’emploi de la langue française dans l’entreprise et chargée de veiller au respect des langues, lorsque le volet « langues étrangères » est abordé. La direction a écouté les propositions de la CGT avec une bonne oreille, reste maintenant à voir si concrètement, elle les a bien entendues.

Partager cet article

Repost0

Mgr Minnerath dénonce le laïcisme d'Etat

Publié le

Dans une lettre pastorale intitulée « Avec pleine assurance et sans entrave », Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, dénonce le laïcisme d’État. Extraits.

 

Des interprétations outrancières de la notion de laïcité visent à restreindre progressivement l’espace couvert par la liberté de religion. On tend à étendre la laïcité à la société entière, en faisant croire que la laïcité consiste à effacer tout signe religieux et toute conviction religieuse de l’espace public et à confiner la religion dans l’espace privé. (...) En France, depuis la Révolution il existe un courant visant à éradiquer le christianisme en lui substituant une religion séculière : culte de la Raison, de la République, etc. Ces tendances se manifestent encore de nos jours où des ministres déclarent ouvertement vouloir introduire la laïcité comme « une religion pour la République » avec l’esprit républicain pour credo, les enseignants comme clergé. La religion redeviendrait ce qu’elle était avant le christianisme : une religion civile et un moyen pour le pouvoir de dominer entièrement les hommes.

Il ne suffit pas de déclarer la liberté de conscience et la liberté individuelle d’avoir des opinions religieuses, si l’Etat tout-puissant ne reconnaît pas d’interlocuteurs qui prennent en charge la liberté de conscience et de religion. En ne reconnaissant pas d’interlocuteur chargé de cette dimension spirituelle, l’Etat a naturellement tendance à réinvestir le champ de la liberté intérieure pour formater des citoyens manipulables à l’envi.

Les courants laïcistes entretenus par des sociétés secrètes et des réseaux bien connus semblent d’ailleurs en décalage avec la postmodernité relativiste et antiautoritaire. Il est absurde aujourd’hui de considérer les chrétiens comme des menaces à la République, à la liberté et aux droits de l’homme. Ils sont ceux qui s’engagent le plus dans les associations en défense des plus défavorisés et qui paient de leur personne pour plus de justice. (…) Ces courants n’ont pas compris que le lien social ne s’impose pas par l’idéologie, mais qu’il nait de la liberté. On admet généralement que les sociétés démocratiques vivent sur des principes qu’elles sont incapables de fournir et qui ont leurs racines dans des visions du monde et de l’homme irriguées par les religions. Le laïcisme antireligieux n’a rien appris des dérives totalitaires du XXe siècle. C’est déplorable. Nous affirmons que la doctrine sociale de l’Eglise offre un espace de liberté et de respect mutuel autrement consistant que les rêves d’enfermement des hommes dans des idéologies sans ouverture vers le haut. La laïcité ne doit pas devenir une religion séculière. La liberté de religion, comprise comme possibilité de chercher Dieu et la vérité, est garante du lien social.

La laïcité ne peut caractériser la société dans son ensemble, qui est pluraliste. (…) Ne nous laissons pas impressionner par les menaces d’un autre âge agitées devant nous. Ceux qui crient à notre disparition ne nous connaissent pas. Nous réaffirmons que le témoignage des chrétiens est essentiel pour l’équilibre et l’avenir de notre société. Le christianisme a résisté à toutes les persécutions, assimilations, intimidations. En cela il n’a cessé de forger l’espace de liberté des personnes par rapport aux idéologies et aux modes de vie imposés. (…) Ne nous lassons pas d’être présents dans la société en y prenant toute notre place. Les organismes caritatifs, et même ceux qui ne se réclament pas de l’Eglise, vivent souvent grâce à la présence et à l’action efficace des chrétiens. De la même manière, ne craignons pas non plus de nous investir dans la vie de la société, y compris par une participation active aux responsabilités publiques.  

 

Partager cet article

Repost0

Gustave Thibon contre l'idolâtrie de l'Etat et de la politique

Publié le

La chaîne Histoire diffusera mercredi 4 décembre un superbe documentaire de Patrick Buisson sur Gustave Thibon, Il était une foi. L'étonnant "philosophe paysan de l'Ardèche" avait le sens des aphorismes percutants.

Voici quelques de ses réflexions sur l'Etat, fort utiles en ces temps de statolâtrie mortifère : 

"Tout ce qu'on peut demander à l'Etat, c'est de ne pas trop mettre d'obstacles à l'épanouissement du bonheur que nous portons en nous et que nous recréons chaque jour.

C'est-à-dire de se cantonner dans sa tâche essentielle qui consiste à nous assurer la paix, la sécurité, la justice, en nous laissant la plus grande liberté possible de penser, d'aimer et d'entreprendre.

Et pour cela, à l'inverse du courant centralisateur et bureaucratique qui submerge les nations modernes, il doit restreindre ses attributions au lieu de les étendre à l'infini comme il le fait aujourd'hui. Le vampire a beau se déguiser en donneur de sang, par la force des choses, il retient à son profit la plus grande partie du liquide vital qu'il prélève...

Ce sont les malades incurables qui demandent à la médecine des remèdes-miracle. De même, ce sont les éclopés de la vie intérieure et de l'action créatrice qui croient au programme-miracle des partis politiques. L'Etat-Providence, l'Etat-Thaumaturge est le dieu de ceux qui n 'ont plus assez d'âme pour être heureux par eux-mêmes et qui réclament comme un dû ce bonheur qu 'ils sont incapables de recevoir comme un don." ("Le billet de Waasmunster", janvier 1978 )

"Nous savons depuis toujours que César s'apparente au diable dans la mesure où il joue à Dieu. Le meilleur gouvernement est celui dont le pouvoir se limite à assurer l'ordre et la justice au-dedans et la paix au-dehors et qui, pour le reste, laisse aux individus et aux corps intermédiaires le soin d'organiser leur propre destin. Celui qui contrôle et arbitre les libertés sans les absorber". (...)

Et c'est là qu 'achoppe l'idolâtrie de la politique. Les citoyens s'habituent de plus en plus à tout attendre de l'Etat, mais celui-ci n 'a même pas la ressource de la plus belle fille au monde qui peut au moins donner ce qu'elle a, tandis que l'Etat n'a rien par lui-même et ne peut donner que ce qu'il prend.

Si l'on veut tout recevoir de lui, il faut consentir à s'abandonner totalement à sa providence aliénante jusqu'au jour où l'on s 'aperçoit, trop tard, que s'il ne peut rien pour notre bonheur, il peut presque tout contre la première condition de ce bonheur : notre liberté". ("Le billet de Waasmunster ", juillet-août 1981)


 


Partager cet article

Repost0

Famille chrétienne présente Deux mariages et un enterrement

Publié le

L'hebdomadaire Famille chrétienne présente cette semaine le dernier livre de Denis Sureau, Deux mariages et un enterrement :

Recension-2-mariages-dans-Famille-chretienne.jpg

Partager cet article

Repost0