Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Boycottons le Téléthon

Publié le

La 28e édition du Téléthon aura lieu les 5 et 6 7 décembre 2014. L'an dernier, tout en comprenant la générosité des Français qui croient bien agir, Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, avait expliqué les objections de l’Église. Elles conservent malheureusement toute leur pertinence.

Nul ne peut ignorer que les orientations et les choix de l’Association française contre les myopathies (AFM), qui est à l’origine du Téléthon et qui l’organise chaque année, ne font pas l’unanimité et soulèvent de graves problèmes d’ordre éthique.

Première difficulté : certaines recherches financées par le Téléthon concernent l’utilisation de cellules souches embryonnaires qui se traduit nécessairement par la destruction d’embryons humains. D’un point de vue strictement médical, l’utilisation de cellules souches embryonnaires est d’autant plus discutable que leur efficacité thérapeutique n’a jamais été démontrée […] Mais quoi qu’il en soit, la destruction d’embryons humains est éthiquement inacceptable. Certes, la loi française autorise aujourd’hui l’expérimentation sur les embryons humains, mais faut-il rappeler que le « légal » n’est pas nécessairement « moral » ? Pour sa part, l’Église catholique défend, comme elle l’a toujours fait, le respect de la vie humaine de la conception jusqu’à la mort naturelle, en insistant particulièrement sur le fait que l’embryon humain doit être considéré comme une personne humaine.

Seconde difficulté : le Téléthon revendique la mise en œuvre de pratiques d’inspiration eugéniste. Le diagnostic prénatal est utilisé pour repérer les fœtus atteints de myopathie qu’une « interruption médicale de grossesse » permet ensuite d’éliminer. Dans le même esprit, la technique du « diagnostic pré-implantatoire » consiste à sélectionner puis à supprimer tous les embryons conçus in vitro porteurs de la myopathie : « les bébéthons qui sont présentés comme un grand succès thérapeutique ne sont pas le fruit d’une guérison due à la recherche sur le génome, comme on aurait pu l’espérer, mais le fruit d’une sélection embryonnaire. On pratique une fécondation in vitro de plusieurs embryons et on sélectionne l’embryon sain en éliminant les autres. Ce n’est donc pas un bébé guéri mais un bébé survivant » (Mgr Michel Aupetit).

Troisième et dernière difficulté : les responsables du Téléthon refusent obstinément la mise en place d’un système de fléchage des dons qui permettrait à de nombreux donateurs d’affecter leurs dons aux recherches de leur choix, en évitant de contribuer au financement de programmes impliquant l’utilisation et la destruction d’embryons. Ce fléchage des dons et la transparence financière qui en découlerait sont pourtant réclamés depuis plusieurs années par un certain nombre de personnalités et d’associations ainsi que par plusieurs diocèses.

Partager cet article

Repost0

Financer les projets chrétiens

Publié le

La finance participative (crowdfunding, « financement par la foule ») est un nouveau mode de financement de projets qui ne sont pas soutenus par les circuits financiers traditionnels, et s’appuie sur internet et les réseaux sociaux. Les projets sont de toute sorte : une campagne électorale (celle d’Obama), un disque, une pièce de théâtre, un nouveau produit… Encadrée par décret depuis le 1er octobre, la finance participative est en plein développement : 66 millions d’euros ont été levés au premier semestre 2014 en France, et un million de Français ont prêté ou donné des fonds. Pourquoi ne pas l’utiliser pour des projets chrétiens ? C’est l’idée d’Éric Didio, un jeune banquier qui vient de fonder CredoFunding. Cette plateforme de finance participative a pour objectif de soutenir financièrement des projets chrétiens : par exemple une école, une abbaye, un séjour humanitaire, un disque de pop-louange ou un film… CredoFunding intervient pour des campagnes de collecte de dons mais également de prêts sans intérêts ou de prêts avec intérêts, contournant ainsi les banques. Une initiative à suivre…

Partager cet article

Repost0

Allocations : la fin de la solidarité

Publié le

L’Assemblée nationale a adopté le 1er décembre le projet de budget de la Sécurité Sociale 2015, ratifiant la modulation des allocations familiales en fonction des revenus. Dans un communiqué, les Associations familiales catholiques dénoncent cette "nouvelle rupture" : "Cette loi est le coup d'envoi à la dynamique de désolidarisation par l'annonce de la fin du principe de solidarité, fondement même de la politique familiale et de tout le système de sécurité sociale. En effet, aujourd’hui, les prélèvements salariaux permettent de mettre de côté l’argent nécessaire pour assurer le financement des divers systèmes de solidarité intergénérationnelle dont tous les Français sont bénéficiaires. Demain, ceux qui, du fait de la modulation introduite, ne bénéficieront plus de cette solidarité, vont à la fois favoriser des systèmes à leur seul bénéfice et les orientations politiques destinées à peser sur les prestations dont ils ne bénéficient plus : en particulier la priorité sera donnée aux mutuelles privatives et aux systèmes de retraite par capitalisation. Est-ce vraiment ce que les Français veulent ? Par ailleurs le jeu des modulations ne fait que commencer: qui empêchera l’Etat de revoir les seuils fixés au gré des besoins d'économie? Qui empêchera l’Etat d'étendre la modulation aux remboursements de soins médicaux, aux retraites, au chômage ? Est-ce vraiment ce que les Français veulent ? Devant de telles ruptures élaborées par un Gouvernement qui court-circuite la consultation des corps constitués que sont les associations familiales et les syndicats, le mécontentement des familles va croissant."

Partager cet article

Repost0

Avortement : le sinistre vote des députés

Publié le

A l'occasion du quarantième de la loi Veil,, une résolution affirmant "le droit fondamental à l'avortement en France et en Europe" a été votée par les députés. Seulement sept d'entre eux ont eu le courage de voter contre : Jacques Bompard (qui a prononcé un beau discours pour justifier son opposition), Jean-Frédéric Poisson, Jean-Christophe Fromantin, Nicolas Duicq, Xavier Breton, Yannick Moreau et Olivier Marleix. 143 députés ont voté pour : tous les députés de gauche présents et 32 députés Ump et Udi dont Jean-François Copé et François Fillon. Gilbert Collard s'est abstenu. Les autres députés ont préféré ne pas se déplacer (dont la frontiste Marion Maréchal-Le Pen). Les électeurs devront se souvenir de ce sinistre scrutin.

Partager cet article

Repost0

Chrétiens dans la Cité n°306 est paru

Publié le

Rappelons que ce blog n'est que la vitrine de la lettre d'information Chrétiens dans la Cité, envoyée sur abonnement sous forme papier et/ou numérique.

Sommaire du n°306 :

ANALYSE : Le Pape face à une Europe vieillie

AGENDA

LES HOMMES : Mgr Jean-Philippe Nault - Mgr Jean-Pierre Batut - Emile Poulat

INFORMATIONS : La neuvaine pour la France - Premières assises d'Ecologie Humaine - La finance participative au service des projets chrétiens - La pauvreté s'étend

BREVES : Liberté religieuse en péril - Le séminaire du Diocèse aux armées - Communication épiscopale

LECTURES : Ceux du 11e étage, d'Amaury Guillem

INITIATIVES : les Jésuites de la Province de France

Partager cet article

Repost0

L'essentiel des discours du Pape à Strasbourg

Publié le

Voici les points essentiels des discours du Pape François au Parlement européen et au Conseil de l’Europe :

Une Union européenne vieillie et technocratique

Le Pape François constate que l’Union européenne donne « une impression générale de fatigue et de vieillissement » : « les grands idéaux qui ont inspiré l’Europe semblent avoir perdu leur force attractive, en faveur de la technique bureaucratique de ses institutions. » Les questions techniques et économiques dominent tout. Or « une Europe qui n’a plus la capacité de s’ouvrir à la dimension transcendante de la vie est une Europe qui lentement risque de perdre son âme ».

Personne et transcendance

Le Pape a organisé son message autour du concept de « l’homme comme personne dotée d’une dignité transcendante ». Or la dignité fondatrice des droits de l’homme est bafouée, a-t-il dénoncé, lorsque « les êtres humains sont traités comme des objets dont on peut programmer la conception, la configuration et l’utilité, et qui ensuite peuvent être jetés quand ils ne servent plus, parce qu’ils deviennent faibles, malades ou vieux. » Ou encore « quand manque la possibilité d’exprimer librement sa pensée ou de professer sans contrainte sa foi religieuse ».

L'individualisme fonde la culture du déchet

Les droits humains dévient lorsqu’ils sont coupés des devoirs ou ne tiennent pas compte du bien commun. Un droit individualiste « conduit à être foncièrement insouciant des autres et à favoriser la globalisation de l’indifférence qui naît de l’égoïsme, fruit d’une conception de l’homme incapable d’accueillir la vérité et de vivre une authentique dimension sociale. » Reprenant l’un de ses thèmes de prédilection, il ajoute : « De l’individualisme indifférent naît le culte de l’opulence, auquel correspond la culture de déchet dans laquelle nous sommes immergés. »

Contre l'avortement et l'euthanasie

« L’être humain risque d’être réduit à un simple engrenage d’un mécanisme qui le traite à la manière d’un bien de consommation à utiliser, de sorte que lorsque la vie n’est pas utile au fonctionnement de ce mécanisme elle est éliminée sans trop de scrupule, comme dans le cas des malades en phase terminale, des personnes âgées abandonnées et sans soin, ou des enfants tués avant de naître. »

Le christianisme contre la violence

« Une Europe capable de mettre à profit ses propres racines religieuses […] peut être plus facilement immunisée contre les nombreux extrémismes qui déferlent dans le monde d’aujourd’hui, et aussi contre le grand vide d’idées auquel nous assistons en Occident, parce qu"c’est l’oubli de Dieu, et non pas sa glorification, qui engendre la violence". »

Contre le silence honteux et complice sur les persécutions de chrétiens

« Nous ne pouvons pas ici ne pas rappeler les nombreuses injustices et persécutions qui frappent quotidiennement les minorités religieuses, en particulier chrétiennes, en divers endroits du monde. Des communautés et des personnes sont l’objet de violences barbares : chassées de leurs maisons et de leurs patries ; vendues comme esclaves ; tuées, décapitées, crucifiées et brûlées vives, sous le silence honteux et complice de beaucoup. »

Mise en garde contre l’uniformisation générale

Les institutions de l’Union européenne doivent « conjuguer l’idéal de l’unité à laquelle on aspire, à la diversité propre de chacun, valorisant les traditions particulières, prenant conscience de son histoire et de ses racines, se libérant de nombreuses manipulations et phobies. » Cela implique « d’éviter les manières globalisantes de diluer la réalité : les purismes angéliques, les totalitarismes du relativisme, les fondamentalismes anhistoriques, les éthiques sans bonté, les intellectualismes sans sagesse. »

Un discours équilibré sur l’immigration

« L’Europe sera en mesure de faire face aux problématiques liées à l’immigration si elle sait proposer avec clarté sa propre identité culturelle et mettre en acte des législations adéquates qui sachent en même temps protéger les droits des citoyens européens et garantir l’accueil des migrants ; si elle sait adopter des politiques justes, courageuses et concrètes qui aident leurs pays d’origine dans le développement sociopolitique et dans la résolution des conflits internes – cause principale de ce phénomène – au lieu des politiques d’intérêt qui accroissent et alimentent ces conflits. Il est nécessaire d’agir sur les causes et non seulement sur les effets. »

Partager cet article

Repost0

Adieu à Emile Poulat

Publié le

L'historien et sociologue Emile Poulat, 94 ans, est mort à son domicile, samedi 22 novembre. Ses obsèques se dérouleront mercredi 26 novembre à 15h dans l'église Saint-Séverin.

Il était certainement le meilleur spécialiste du catholicisme français, analyste exigeant et rigoureux de ses tensions et de sa confrontation à la modernité. Il était un abonné fidèle, attentif et amical de la lettre d'information Chrétiens dans la Cité, depuis sa création en 1996, réagissant fréquemment, le plus souvent positivement. Cet homme chaleureux cultivait les amitiés par-delà de tous les clivages, de l'intégrisme au progressisme,

Né en 1920 à Lyon, Emile Poulat, ordonné prêtre en 1944, a participé à l'aventure des prêtres-ouvriers jusqu'à leur condamnation par Rome en 1954. Il s'est marié en 1955. Docteur en théologie en 1950, il cofondé le premier groupe de sociologie des religions au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Trente-trois livres et des milliers d'articles scrutent notamment le modernisme, l'intégrisme, et la laïcité..S'il était réservé sur l'expression de sa foi personnelle, il ne cachait sa proximité avec la Communauté de Sant'Egidio, à qui il a légué son immense bibliothèque. Dans son appartement de la rue de Bièvres, voisin de l'ancien domicile de François Mitterrand, ses livres envahissaient même la cuisine. Son érudition était immense, et son souci de comprendre est resté intact jusqu'à ses derniers jours.

Qu'il repose en paix !

Denis Sureau

Emile Poulat (c) Denis Sureau - reproduction interdite

Emile Poulat (c) Denis Sureau - reproduction interdite

Partager cet article

Repost0

Mgr Jean-Pierre Batut évêque de Blois

Publié le

Le Pape François a nommé évêque de Blois, Mgr Jean-Pierre Batut, jusqu’à présent évêque auxiliaire de Lyon. Il succède à Mgr Maurice de Germiny, évêque de Blois depuis 1997.

CV:
Né le 3 juillet 1954 à Paris.
Ordonné prêtre le 23 juin 1984 pour l’archidiocèse de Paris.
Nommé évêque le 28 novembre 2008.
Consacré évêque le 10 janvier 2009.

Études :
Etudes d’allemand et philosophie à l’université Paris-Sorbonne.
Etudes de théologie à l’université grégorienne de Rome.
Diplômes :
Licence de philosophie.
Maîtrise et CAPES d’allemand.
Baccalauréat de philosophie scolastique.
Licence de théologie à l’Université grégorienne de Rome.
Doctorat en histoire des religions (Paris-Sorbonne).
Doctorat en théologie (Institut Catholique de Paris).
Ministères :
1984 : Mission d’études à Rome.
1985-1989 : Vicaire stagiaire à la paroisse Saint-Denys du Saint-Sacrement et à la Maison Saint Denys du Séminaire de Paris.
1989-1992 : Professeur de théologie 2e cycle au Séminaire Saint-Sulpice (Issy-les-Moulineaux) et directeur du 1er cycle à la Maison Saint-Séverin du Séminaire de Paris.
1990-1992 : Vicaire à la paroisse Saint-Séverin Saint-Nicolas.
1992-1995 : Vicaire à la paroisse Saint-Philippe du Roule.
1992-2005 : Enseignant au Studium Notre-Dame.
1997-2000 : Vicaire à la paroisse Saint-François-Xavier.
2000-2006 : Curé de Sainte-Jeanne de Chantal.
2005-2008 : Professeur extraordinaire à la Faculté Notre-Dame de l’École cathédrale.
2006-2007 : En mission d’études et de recherches à Lyon.
2007-2008 : Curé de la paroisse Saint-Eugène Sainte-Cécile de Paris.
Depuis 2009 : Évêque auxiliaire de Lyon,
Membre de la Commission doctrinale de la Conférence des évêques de France.

Partager cet article

Repost0

Chrétiens dans les cités

Publié le

Point n'est besoin de partir pour les tropiques si l'on venir en aide aux plus pauvres … et découvrir leur monde. Les aventures d'une jeune famille catho comme il faut choisissant de vivre trois ans dans une cité HLM des quartiers Nord de Marseille sont narrées avec humeur et sensibilité dans ce petit livre qui nous plonge au cœur de la misère. Chrétiens dans les cités, Amaury et Marie-Alix Guillem (et leurs trois blondinettes) ont été appelés par le Christ à sortir de leur petit confort et à participer aux activités de travailleurs sociaux de l'association Le Rocher. Le tableau qu'ils brossent a bien sûr sa noirceur : l'acenseur en panne, les pubelles jetées par les fenêtres, le bruit et les odeurs, les jeunes désoeuvrés et violents, les trafics, l'esclavage du consumérisme, la tentation de l'islamisme. Mais cette sombre réalité est éclairée par des d'éclats de lumière et de bonheur : les petits fruits du travail accompli, la joie de rencontres inattendues et de belles amitiés, la découverte du Christ à travers les pauvres. (Au passage, on en apprend plus sur la réalité des musulmans en France que dans certains essais.) «Pourquoi quand 20 jeunes français s'envolent pour aider à l'autre bout du monde, seul 1 ou 2 choisissent de rester au service des pauvres de chez nous ? » s'interroge Amaury Guillem dans sa conclusion, ajoutant : « aller vivre en HLM est une source de joie ». A bon entendeur...

Amaury Guillem
Ceux du 11e étage
Carnet de bord d'une famille catho en cité H
LM
Cerf, 196 p., 18 €

Chrétiens dans les cités

Partager cet article

Repost0