Ni de gauche, ni de droite, catholique

Publié le

Le journaliste Jean-Claude Guillebaud s'interroge dans un numéro récent de l'hebdomadaire La vie (n°3462) sur la valeur incertaine des notions de "chrétiens de gauche" ou de "droitisation de l'électorat catholique". Il affirme : "l'espérance chrétienne n'est ni de droite, ni de gauche. La foi est rétive aux étiquettes."

Et il ajoute : "À ce sujet, les mutations que vivent nos sociétés rendent plus floue que jamais la césure entre les uns et les autres. Je connais des chrétiens plutôt « tradis », mais qui sont très combatifs à l'endroit du néolibéralisme dont les ravages sociaux sont avérés. À l'inverse, il existe nombre de chrétiens postconciliaires, plutôt ouverts dans leur approche du monde, mais viscéralement attachés à l'économie de marché, voire au néolibéralisme. Je pense à certains amis, défenseurs résolus du projet européen, mais que cet engagement prioritaire a conduit, peu à peu, jusque dans les parages de la « pensée unique »."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article