L'enseignement social de Benoît XVI (1/2)

Publié le

Au plan de l'engagement chrétien dans la cité et la doctrine sociale de l’Église, il restera du pontificat de Benoît XVI des discours importants où l'intelligence et la culture du théologien s'accompagnent de la profondeur spirituelle de l'homme de foi, et une encyclique sociale, Caritas in Veritate (2009), qui apporte des éclairages nouveaux sur l'importance de la gratuité au centre de l'activité économique, le refus de l'étatisme comme du libéralisme, la promotion d'un « tiers secteur » vivant « la logique du don » et échappant à la seule règle du profit, la nécessité d'une véritable « écologie humaine » évitant les errements de l'écologie dite profonde. L'axe central de cet enseignement est le lien vital entre la charité et la foi, deux vertus théologales « intimement liées », qu'on ne peut « jamais séparer voire opposer », comme il l'a rappelé dans son dernier message de carême. C'est par exemple au nom cette conviction qu'a été engagée la reprise en main du réseau Caritas (représenté en France par le Secours catholique), contaminé par le sécularisme

La gratuité, thématique centrale de l'encyclique sociale de Benoît XVI, a été présentée par Denis Sureau en 2010, à l'invitation de Mgr Nicolas Brouwet, alors évêque auxiliaire de Nanterre (et aujourd'hui évêque de Tarbes et Lourdes), devant des dirigeants politiques et économiques.

Le texte de cette intervention est disponible ici.

Commenter cet article