Contre l'arme nucléaire, immorale et inutile

Publié le

Dans une tribune libre publiée par La Croix (10/4/2013), Jean-Marie Muller, philosophe et écrivain, porte-parole national du Mouvement pour une alternative non-violente, réagit aux propos de François Hollande défendant a dissuasion nucléaire française : « C’est notre protection, c’est notre garantie. Il faut la conserver et même la moderniser. »

Or Jean-Marie Muller rappelle l'immoralité de l'arme nucléaire : « Il faut ici se ressouvenir de la résolution de l’Assemblée générale de l’ONU du 24 novembre 1961 qui affirme que tout État qui emploie des armes nucléaires « doit être considéré comme commettant un crime contre l’Humanité et la civilisation. » Certes, par elle-même, la dissuasion n’est pas l’emploi, mais la menace de l’emploi. Mais, dès lors que l’emploi de l’arme nucléaire serait un crime contre l’humanité, la menace de l’emploi est déjà criminelle. Et la possession même de l’arme nucléaire, dont la seule justification est la menace de son emploi, est elle-même illégitime. »

Immorale, la dissuasion est également inefficace : « l’arme nucléaire ne nous protège d’aucune des menaces qui pèsent sur notre société, et surtout pas de la menace « terroriste ».(...) Il est remarquable que les responsables politiques qui justifient la dissuasion nucléaire feignent d’envisager sereinement la possibilité de l’emploi de l’arme nucléaire sans prendre aucunement en considération quelles seraient les conséquences absolument dramatiques de ces frappes nucléaires pour les autres et pour nous-mêmes, pour l’humanité et pour la terre entière. Non, l’arme nucléaire n’est pas une protection, elle est une menace. À l’évidence, il n’existe aucun scénario dans lequel le chef d’État français pourrait raisonnablement recourir à l’arme nucléaire pour protéger notre société. Inutilisable en temps de crise, l’arme nucléaire est inutile en temps de paix. »

Regrettant le coût de ce dispositif (4 milliards par an), Jean-Marie Muller conclut : « Dès lors que l’emploi de l’arme nucléaire serait un crime contre l’humanité, la menace de l’emploi est déjà criminelle. »

Commenter cet article