La fin d'Economie et Humanisme

Publié le par Denis Sureau

L’association lyonnaise Economie et Humanisme (200 membres, 7 salariés) a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Lyon. C’est une institution symbolique du progressisme catholique qui disparaît (sur son histoire, cf. Hugues Puel, Economie et Humanisme dans le mouvement de la modernité, Cerf, 2004).

Elle avait été fondée par Louis-Joseph Lebret (1897-1966), lieutenant de vaisseau devenu dominicain, expert du sous-développement fasciné par l’œuvre de Karl Marx. Il y  puisa abondamment tout en récusant le concept de lutte des classes. Née pendant la seconde guerre, l’association a connu la même évolution que d’autres mouvements chrétiens (telle la Cftc devenue Cfdt) : d’un catholicisme social  de reconquête catholique au ralliement à la modernité (assaisonnée d’un certain « spiritualisme ») en suivant un processus continu de sécularisation de son esprit et de ses méthodes (marquées par le rationalisme et le positivisme). Economie et Humanisme, parti de l’élaboration d’une « économie humaine », n’était devenu qu’un centre de recherches parmi d’autres.

Publié dans chretiensdanslacite

Commenter cet article