Rechristianiser l'école catholique

Publié le par Denis Sureau

Dans un document intitulé « Eduquer ensemble dans l'école catholique. Mission partagée par les personnes consacrées et les fidèles laïcs », la Congrégation pour l’éducation catholique insiste sur l’identité chrétienne des éducateurs et des établissements. Un message adressé aux 250 000 établissements scolaires catholiques fréquentés par 42 millions d'élèves, recevant l’enseignement dispensé par 3,5 millions de professeurs

Lors de la présentation du texte à la presse, le cardinal Zenon Grocholewski a constaté « un profond malaise dans le monde de l'école, surtout en Occident ». Les professeurs « sont démotivés et frustrés dans leur tâche éducative. Parmi les signes très préoccupants, il y a l’augmentation de la violence dans les écoles, et parmi les adolescents, ainsi que la difficulté des familles à participer activement à la communauté d’éducation scolaire qui, il faut le rappeler, sont les premières responsables de l’éducation des enfants. On assiste en outre à la perte du sens de l’éducation, en lien étroit avec la perte des valeurs, surtout de celles qui soutiennent les choix de vie, la famille, le travail, les choix moraux. De cette façon, l’éducation souffre elle aussi des maux qui affligent nos sociétés : le subjectivisme diffus, le relativisme moral et le nihilisme ».

Ce constat étant dressé, le document souligne que « le projet de l'école catholique est convaincant seulement s'il est réalisé par des personnes profondément motivées », qui « se reconnaissent dans l'adhésion personnelle et communautaire au Seigneur ». Il indique que la formation professionnelle des enseignants doit être complétée par « un parcours approprié de formation théologique ». C’est précisément parce qu’aujourd’hui élèves et enseignants viennent de plus en plus souvent de « contextes culturels et religieux différents » que les religieux et laïcs catholiques qui composent la communauté éducative doivent renforcer leur collaboration pour offrir un « témoignage de foi » avec un « témoignage de vie » cohérent. Car « l’école catholique se présente comme un levain chrétien dans le monde ».

Le projet romain de rechristianisation de l’école catholique, s’il va bien dans le sens du combat de Mgr Jean-Pierre Cattenoz, se révèle assez décalé par rapport au discours des instances officielles et à la réalité française, où tant les élèves que les enseignants chrétiens ne sont plus qu’une infime minorité.

Publié dans chretiensdanslacite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Preux 26/11/2007 12:28

Cher Monsieur Sureau,
Le Salon beige rapporte une mise au point que vous faîtes sur les Conférences épiscopales. Mise au point très opportune. Puis-je me permettre d'ajouter que de celle-ci, il découle également que la "mission" et les prises de position (flatus vocis) de la COMECE, émanation administrative des conférences épiscopales, sont tout sauf légitimes, au regard du droit canon
Dans notre foi, le message est le messager, si l'on peut dire : il est donc important par extension, effectivement, de s'assurer de la légitimité de celui qui parle.