Etre consommé

Publié le par Denis Sureau

Figure émergente de la nouvelle théologie politique, William Cavanaugh, 45 ans, enseigne à Saint-Paul, aux Etats-Unis. Ce penseur original est l’auteur d’essais remarqués (Torture et Eucharistie, Eucharistie et mondialisation). Dans ce nouveau livre, il décrypte avec une acuité rare les concepts clés de l’économie contemporaine. A quelles conditions peut-on dire qu’un marché est libre ? Quelle est la signification spirituelle de la culture de consommation ? Comment analyser la mondialisation à partir de la théologie catholique de l’universel et du particulier ? Comment vivre dans un monde aux ressources rares ? Exemples concrets à l’appui, William Cavanaugh développe une vision de la vie quotidienne en faisant appel à saint Augustin et l’eucharistie. Et il invite à créer des espaces économiques alternatifs. Cet essai brillant bouleverse les catégories habituelles, libérales ou étatistes.

 

William Cavanaugh

Etre consommé,

Une critique chrétienne du consumérisme

Editions de L’Homme Nouveau,

170 p., 19 €

(Disponible en librairie, sur www.hommenouveau.fr

ou au 01 53 68 99 77)

Publié dans chretiensdanslacite

Commenter cet article

Jambon 22/12/2007 19:59

Bonne idée de cadeau tiens en ce 22/12 !
Je compte même l'acheter en double, un pr moi, l'autre pr mes parents.
J'espère que la lecture de ce livre n'est pas trop compliquée.
 
 

Le Proux 05/11/2007 21:12

Plus loin, plus loin. Sortez des livres. Chercherz le Seigneur dans le Saint Sacrement : seules comptent les heures passées avec Lui. Sinon, vous irez de livres en livres. ou alors reprenez la Bible. Tout y esy. Et pour cause, c'est la Parole de Dieu. Celui qui lit un livre sans avoir fait au préalable sa lectio divina, celui la perd son t(emps. Et celui du Seigneur.
J'ai lu Eucharistie et mondialisation. Très intelligent. Mais quelle conclusion en ai-je tiré ? Les livres, c'est assez. La seule théologie, c'est la prière, comme disent lss orthodoxes. La voilà la vraie radicalité. Elle n'est pas dans les livres, les idées; elle est dans la prière, l'écoute de Dieu toujours plus intense. "Car "désormais; je mettrais ma loi dans le coeur : ils n'auront plus besoin d'instruire chacun  son prochain." 
Cette radicalité que vous cherchez, elle ne se trouve que dans l'initmité avec le Seigneur, dans le coeur à coeur permanent. Sinon, nous faisons notre propre volonté. Et cela ne serta à rien. Car "sans moi, vous ne pouvez riren faire".

patriceG64 26/10/2007 10:06

Je suis un protestant évangelique qui apprécie l'engagement des
catholiques dans les divers combats qu'ils mènent pour le respect de la vie et les valeurs  éthiques dont "la défense du dimanche