Le premier évêque chef d'Etat

Publié le

Embarras de Rome : porté par une coalition composée d’un ensemble de groupes de gauche et de droite opposés au parti Colorado, au pouvoir depuis 1947, un évêque (suspendu a divinis) a été élu président du Paraguay. Mgr Fernando Lugo a déclaré le soir de son élection : « Si mon attitude et ma désobéissance au droit canonique ont causé de la douleur, je demande sincèrement pardon aux membres de l'Eglise, et en particulier au pape Benoît XVI ». Il espère qu’« une solution satisfaisante » sera trouvée à ce problème canonique complexe. Le président de la Conférence épiscopale paraguayenne, Mgr Ignacio Gogorza, a déclaré qu'il attendait les indications du Saint-Siège. Né en 1951, entré à 20 ans dans la congrégation des Missionnaires du Verbe divin, Fernando Lugo avait été nommé évêque de San Pedro en 1994 par Jean Paul II. Marqué par la théologie de la libération et souhaitant s’engager en politique notamment pour défendre les paysans sans terre contre les latifundistes et les multinationales,

« l’évêque des pauvres » avait demandé à Benoît XVI la réduction à l’état laïc. Demande refusée par la Congrégation pour les évêques dont le préfet, le cardinal Giovanni Battista Re, expliquant que « l'épiscopat est un service accepté librement pour toujours ». En janvier 2007, l’évêque a été suspendu a divinis, peine lui interdisant de célébrer les sacrements (canon 1333, 1, du Code de droit canonique). Mais il continue à aller à la messe. Il se déclare progressiste, précisant : « "Je ne me sens ni de gauche, ni de droite : ma préoccupation pour les pauvres découle de mon option pastorale plutôt que d'une idéologie. »

Commenter cet article