Menaces sur la Cftc

Publié le

Lors de la conférence sociale du 19 décembre, Nicolas Sarkozy a ouvert le chantier de la réforme de la représentativité syndicale. La Cfdt et la Cgt ne seraient pas hostiles à une redéfinition de la représentativité fondée sur les résultats électoraux. Parmi les syndicats ayant le plus à perdre, la Cftc est la première concernée. Le gouvernement et le Medef sont favorables à une simplification, préférant avoir deux gros interlocuteurs – la Cfdt et la Cgt – que cinq. La Cftc ne pourrait-elle pas rejoindre la Cfdt, les divergences entre les deux organisations semblant de moins en moins évidentes ? La Cftc, qui a obtenu 10% aux élections prud’homales de 2002 (mais seulement 6,7% aux élections des comités d’entreprise de 2005), affirme que son nombre d’adhérents a augmenté de 20% ces cinq dernières années, passant de 120 000 à 141 600 – ce qui est loin d’être négligeable. Elle tiendra son prochain congrès fin octobre, avant les prud’homales du 3 décembre dont le résultat sera un indicateur important de sa vitalité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article