Bolloré reprend France catholique

Publié le

Passage de relais à France catholique : son directeur Frédéric Aimard, 65 ans, laisse la place au journaliste Aymeric Pourbaix, 45 ans, qui, après Radio Notre-Dame, avait donné un nouveau souffle éditorial au magazine Famille chrétienne, avant de prendre la direction de l'agence I.Media à Rome. Ce passage est lié à la vente de l'hebdomadaire à Vincent Bolloré.

France catholique est l’un des plus anciens titres de la presse catholique française. Créé en 1924 en tant qu'organe de la puissante Fédération nationale catholique du Général de Castelnau, des auteurs talentueux y ont collaboré : Jean Le Cour Grandmaison, Jean de Fabrègues, les pères Louis Bouyer et Bernard Bro, Pierre Emmanuel, Robert Masson. Son principal éditorialiste est actuellement Gérard Leclerc. En situation financière difficile – comme la plupart des journaux –, France catholique cherchait un repreneur. Deux offres ont été déposées : celle de la maison d’édition Première Partie dirigée par Pierre Chausse et éditrice du trimestriel Limite ; et celle du groupe Bolloré, qui a été retenue, à travers sa filiale les Editions du Point du Jour. Le chiffre d'affaires de France catholique (environ 500 000 euros) est modeste à côté du groupe du milliardaire breton (18 milliards), mais ce dernier soutient déjà discrètement plusieurs oeuvres catholiques, dont le Foyer Jean Bosco - Mater Amoris, vaste maison dans le 16e arrondissement de Paris qui dispose de plus de 160 lits destinés à l’accueil de jeunes étudiants provinciaux et étrangers mais aussi de chambres d’accueil pour jeunes malades et personnes âgées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article