L'étrange sondage de La Croix

Publié le

La publication par La Croix des résultats d'un sondage montrant que les Français sont favorables aux transgressions bioéthiques fait débat.

Quinze jours avant l'ouverture des Etats généraux de la bioéthique, le quotidien La Croix a publié le 3 janvier les résultats d'un sondage Ifop : 64% des 1010 personnes interrogées se déclarent favorables à l’autorisation de la GPA (mères porteuses), 60% au recours à la PMA (insémination artificielle) pour les couples de lesbiennes, 89% à la légalisation de l’euthanasie et/ou du suicide assisté, et 80% à la modification génétique des embryons humains pour guérir les maladies les plus graves avant la naissance.

Président de la Fondation Jérôme Lejeune, Jean-Marie Le Méné a réagi aussitôt : « Commencer un débat de bioéthique avec un sondage est pour le moins regrettable. Je ne crois pas qu’on fasse de vraie politique à coups de sondages. » En fait, un examen plus attentif des résultats conduit à les relativiser : seulement 18% des sondés sont pour la GPA « dans tous les cas » – 46% l'étant « pour des raisons médicales seulement ». Or cette notion de GPA médicale est une invention déroutante. Comme l'a remarqué La Manif pour tous, « Nul n’en avait jamais entendu parler. Les partisans de la GPA ont tenté, pour faire admettre celle-ci, d’abord la GPA 'éthique', puis la GPA 'encadrée'; ayant échoué, désormais c’est la GPA 'médicale' qu’ils tentent de vendre à l’opinion publique. De quoi s’agit-il ? La question du sondage ne le précise pas ! »

Pour le recours des lesbiennes à la PMA, La Croix ne signale pas que le nombre de sondés se déclarant favorables est en baisse dans les sondages ces derniers mois. 

Plus grave encore est l'absence de questions concernant les enfants. Or un sondage Opinion Way réalisé en juin dernier montrait que 77% des Français estimaient que « l’Etat doit garantir aux enfants nés par PMA le droit d’avoir un père et une mère » – ce qui condamne la PMA pour femmes seules ou couples de lesbiennes. (Selon le même sondage, pour 69% des Français, ouvrir des débats sur les questions de société – mères porteuses, PMA sans père, euthanasie – aurait pour conséquence de diviser les Français.) Concernant l'euthanasie et/ou le suicide assisté, aucune question n'a été posée sur les soins palliatifs qui permettent de mourir dans une véritable dignité. Comme l'a souligné le professeur Jean-René Binet (auteur du Droit de la bioéthique, LGDJ) sur Figarovox, « En matière de bioéthique, plus qu'en de nombreuses autres, les questions sont trop complexes pour permettre des formulations simplistes. » Or « les sondages, loin de n'être que le reflet d'une opinion préexistante, tendent à construire celle-ci en structurant le débat public. »

Reste une question : pourquoi La Croix journal appartenant à la congrégation des Augustins de l'Assomption, et qui se dit hostile aux transgressions bioéthiques, s'est-elle livrée à une telle manipulation ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierreC 11/01/2018 14:34

Car La Croix n est pas un journal indépendant il recoit 4.4 M € par an de l Etat.
Et d une facon ou d une autre prepare les esprits a accepter l agenda societal laic antichretien des francs maçons qui preparent les lois de la republique a leurs membres du gouvernement

Villard D 15/01/2018 10:55

EXACT !