L'Eglise ne fait pas de politique, elle est une politique

Publié le

A méditer par les chrétiens en ces temps d'exaspération politique :

"Je conteste l'idée même que l'éthique sociale chrétienne soit principalement une tentative pour rendre le monde plus paisible ou plus juste. En clair, la première tâche de l'Église en éthique sociale, c'est d'être l'Église — la communauté servante. Cette déclaration peut sembler Hauerwasprofondément intéressée, tant qu'on ne se souvient pas que ce qui fait de l'Église ce qu'elle est, c'est qu'elle soit la manifestation fidèle du Royaume de paix dans le monde.

En tant que telle, l'Église n'a pas d'éthique sociale , l'Église est une éthique sociale.

L'Église existe là où les histoires d'Israël et de Jésus sont racontées incarnées et écoutées, et nous croyons que, comme chrétiens, il n'y a rien de plus important que nous puissions faire. Mais raconter de cette histoire demande que nous soyons un peuple d'un genre particulier, pour que nous puissions, nous et le monde, entendre cette histoire en vérité. Cela veut dire que l'Église ne doit jamais cesser d'être une communauté de paix et de vérité, dans un monde où règnent le mensonge et la peur. L'Église ne permet pas au monde de lui fixer son ordre du jour à propos de ce qui constitue une « éthique sociale »; au contraire, une Église de paix et de justice doit fixer son propre agenda. Elle le fait tout d'abord en étant patiente au milieu de l'injustice et de la violence de ce monde, afin di pouvoir prendre soin de la veuve, du pauvre et de l'orphelin."

Stanley Hauerwas, Le Royaume de paix

Pour en savoir davantage, rendez-vous vendredi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article