Deux femmes contre le féminisme

Publié le

Deux femmes contre le féminisme

Le féminisme serait-il en voie de disparition ? La parution simultanée de deux essais montre au moins qu’il a du plomb dans l’aile.

Rédactrice en chef de Boulevard Voltaire, chroniqueuse à Famille chrétienne et à Monde & Vie, Gabrielle Cluzel déploie brillamment son sens de l’humour et de la formule pour dénoncer l’idéologie dont Simone de Beauvoir fut l’annonciatrice. Dans Adieu Simone ! (Le Centurion, 130 p., 11,90 €), elle montre comment le féminisme, loin d’être libérateur, est autoritaire et oppressant. Son démontage de la presse féminine est particulièrement bien vu.

Un propos qui n’est pas très éloigné de celui d’Eugénie Bastié (Adieu, mademoiselle, Le Cerf, 224 p, 19 €). Cette journaliste au Figaro, âgée de 24 ans, est également rédactrice en chef politique de la revue d’écologie intégrale Limite. Elle fait partie de cette « génération Manif pour tous », prometteuse et libre.

Commenter cet article