2017 année électorale : une déclaration épiscopale

Publié le

2017 année électorale : une déclaration épiscopale

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France a publié une déclaration intitulée "2017, année électorale, quelques éléments de réflexion". Notre résumé :

Cette déclaration s’adresse aux communautés chrétiennes et à l’ensemble des acteurs de la vie politique française ; des électeurs aux élus.S’appuyant sur l’actualité, elle s'articule autour de 7 points.
Démocratie et société de violence : les évêques souhaitent un un véritable débat national, qui évite "les crispations identitaires tout en faisant droit au fait national : nos racines, notre culture, notre patrie avec son histoire, ses responsabilités et ses atouts, la place et l'importance du fait religieux et des religions".
Pour un projet de société : les évêques défendent une "économie de partage" et une attention aux délaissés. "Nous sommes responsables du respect de toute vie de son commencement à sa fin".
Vers un pacte éducatif : il s'agit non seulement de proposer une meilleure qualité d’éducation pour les jeunes mais de renforcer la cohésion familiale. Or les familles sont affaiblies par des lois qui notamment brouillent la filiation et favorisent les divorces.
Solidarité : Pour remettre la recherche du bien commun au cœur de notre société, "l'Etat doit gérer positivement la tension entre un libéralisme sans contrôle et la sauvegarde des mécanismes de protection sociale".
Migrants : "Est-il aujourd’hui tolérable que des millions d’hommes de femmes et d’enfants vivent sur notre territoire dans des conditions trop souvent inhumaines ?"
Europe : Le projet européen ne peut "se développer sans une véritable adhésion des peuples d’Europe",, ce qui suppose de "respecter davantage le fait historique et culturel des nations" et de pratiquer lune vraie subsidiarité.
Écologie : Un an après la COP21 qui s’est tenue à Paris en décembre et la parution de l’encyclique Laudato Si, des solutions doivent être développées pour protéger la « maison commune» et réinventer notre société pour un monde "moins destructeur et plus juste".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article