Faut-il se libérer du libéralisme ?

Publié le

Faut-il se libérer du libéralisme ? Falk van Gaver et Christophe Geffroy (sous la direction de) Pierre-Guillaume de Roux, 220 p., 22,50 €
Faut-il se libérer du libéralisme ? Falk van Gaver et Christophe Geffroy (sous la direction de) Pierre-Guillaume de Roux, 220 p., 22,50 €

Le libéralisme est-il aujourd'hui l'idéologie dominante ? Peut-on distinguer des libéralismes, bons ou mauvais selon leur champ d'application : institutionnel, économique, moral, sociétal..? Quels seraient les critères pertinents de tri ? Le libéralisme est-il de droite ou de gauche ? Conservateur ou révolutionnaire ? Compatible avec la protection des intérêts nationaux ou mondialiste ? Peut-on défendre à la fois la démocratie libérale et un certain encadrement du marché ? Qu'en pensent les chrétiens ? Le mensuel catholique La Nef, dirigé par Christophe Geffroy, a publié une enquête, menée par Falk van Gaver, auprès de vingt-huit personnalités les plus diverses, de Patrice de Plunkett à Pierre Manent, de Jacques Sapir à Jean-Claude Guillebaud, d'Alain de Benoist à Chantal Delsol. Les contributions sont compilées dans ce livre passionnant, où l'on retrouve un grand nombre de nuances de libéralisme et d'antilibéralisme. D'un texte à l'autre, le libéralisme est qualifié de « seul véritable humanisme » (Pascal Salin dixit) ou de « structure de péché » (Philippe Conte). Certains, tels Charles Beigbeder, penchent vers une solution médiane, « un juste libéralisme ». Philosophes, économistes et journalistes apportent leur propre éclairage. Le lecteur pourra ainsi trouver des critères pour opérer un judicieux discernement. En ces temps où les véritables débats sont rares, ce livre est une riche mine d'idées.

Commenter cet article