Surenchère laïciste de l'AMF

Publié le

Surenchère laïciste de l'AMF

L'Association des Maires de France a publié un vade-mecum pour la laïcité à la tonalité très antireligieuse (il est consultable sur le site web amf.asso.fr). Parmi les propositions concrètes, l'AMF demande une loi pour interdire « la présence de crèches de Noël dans l’enceinte des mairies » jugée incompatible avec la laïcité. Elle demande un contrôle strict des écoles indépendantes. L'association « invite les maires à être attentifs aux potentielles entorses à la laïcité dans le cadre du soutien apporté à des manifestations considérées comme traditionnelles (processions, troménies, baptêmes de navires, bénédiction de bâtiments,…) ». Et encore : « la participation à des cérémonies religieuses, en tant qu’élu, devra se faire dans le strict respect de la neutralité républicaine, c’est-à-dire sans manifestation de sa propre croyance ou non-croyance. »

Xavier Lemoine, maire de Montfermeil et membre du groupe de travail « Laïcité » à l'origine du vade-mecum, a révélé que son orientation a été donnée dès le début de son élaboration par Daniel Keller, Grand Maître du Grand Orient de France, et le frère Gérard Delfau, de la même obédience. Le discours de ce dernier, qui figure d'ailleurs en annexe du vade-mecum, présente curieusement les lois Neuwirth (pilule), Veil (avortement) et Taubira (mariage homo) comme des « avancées en matière de laïcité », acquises contre l’Église catholique. Peu de journalistes ont rappelé que le président de l'AMF, François Baroin est le fils de l'ancien Grand Maître du Grand Orient de France, dont il bénéficie du réseau d'amitiés même s'il affirme n'être pas initié, à la différence du vice-président de l'AMF, le frère André Laignel. Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a critiqué ce durcissement de la laïcité. Tout comme Sens Commun, qui a déclaré : « Alors que notre modèle de société est attaqué, ce vade-mecum l’affaiblit plus encore en niant la réalité même de la culture et de l’identité de notre pays ». Le mouvement appelle les maires « à s’opposer fermement à ce vade-mecum et à continuer à faire rayonner dans leur commune et au-delà les traditions et les trésors de notre culture. »

Commenter cet article