René Girard : mort du dernier grand penseur français

Publié le

René Girard : mort du dernier grand penseur français

L’œuvre de René Girard a été longtemps sous-estimée en France. Une première explication à cette méconnaissance : bien que Français, l’anthropologue a fait l’essentiel de sa carrière universitaire à Stanford (Etats-Unis), où il réside toujours.

Il a fallu attendre 1999, avec Je vois Satan tomber comme l’éclair, un livre qui récapitule brillamment un demi-siècle de recherches, pour que sa pensée touche un large public. Et pourtant, fait scandaleux, aucun prix n’a récompensé en France ces travaux étonnants (quoique non exempts de critiques) qui sont autant de variations sur « une théorie des mythes archaïques et modernes » tournant autour des concepts de rivalité mimétique et de bouc émissaire. Ne serait-ce pas parce que René Girard tient la mort et la Résurrection du Christ comme la clé ultime de compréhension de l’histoire humaine ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article