Allocations : la fin de la solidarité

Publié le

L’Assemblée nationale a adopté le 1er décembre le projet de budget de la Sécurité Sociale 2015, ratifiant la modulation des allocations familiales en fonction des revenus. Dans un communiqué, les Associations familiales catholiques dénoncent cette "nouvelle rupture" : "Cette loi est le coup d'envoi à la dynamique de désolidarisation par l'annonce de la fin du principe de solidarité, fondement même de la politique familiale et de tout le système de sécurité sociale. En effet, aujourd’hui, les prélèvements salariaux permettent de mettre de côté l’argent nécessaire pour assurer le financement des divers systèmes de solidarité intergénérationnelle dont tous les Français sont bénéficiaires. Demain, ceux qui, du fait de la modulation introduite, ne bénéficieront plus de cette solidarité, vont à la fois favoriser des systèmes à leur seul bénéfice et les orientations politiques destinées à peser sur les prestations dont ils ne bénéficient plus : en particulier la priorité sera donnée aux mutuelles privatives et aux systèmes de retraite par capitalisation. Est-ce vraiment ce que les Français veulent ? Par ailleurs le jeu des modulations ne fait que commencer: qui empêchera l’Etat de revoir les seuils fixés au gré des besoins d'économie? Qui empêchera l’Etat d'étendre la modulation aux remboursements de soins médicaux, aux retraites, au chômage ? Est-ce vraiment ce que les Français veulent ? Devant de telles ruptures élaborées par un Gouvernement qui court-circuite la consultation des corps constitués que sont les associations familiales et les syndicats, le mécontentement des familles va croissant."

Commenter cet article

FV 03/12/2014 22:45

Pourquoi continuer à payer des cotisations d'assurance sociale toujours aussi élevé si les prestations diminuent ? Cette loi ne fera que renforcer l'individualisme et le mépris des institutions qui minent la société française.