15 maladies spirituelles

Publié le

Trois jours avant Noël, dans son discours à la Curie, le Pape François a dressé un catalogue de quinze « maladies » – autant de péchés – affectant les membres de l'administration vaticane. Le propos a été rude, mais les prédicateurs des siècles passés ne ménageaient pas toujours leurs ouailles. Benoît XVI avait lui-même appelé à une réforme morale et spirituelle permanente de l’Église – avant d'être lui-même victime de machinations de certains de ses collaborateurs romains, dont le comportement scandaleux fut l'une des raisons de sa renonciation. (Un exemple parmi d'autres : l'existence d'une coterie homosexuelle au Vatican II était connue des vaticanistes – nous pourrions citer des noms – avant même que le Pape François ne confirme sa réalité.) Voici en résumé les « maladies curiales » évoquées par le Pape :

1. – Se croire immortel, à l'abri, et indispensable, : erreur qui dérive de la pathologie du pouvoir, au lieu de n'être qu'un serviteur.
2. – La suractivité, le marthalisme, l'erreur de Marthe qui en oublie de s'asseoir aux pieds du Christ ou de ressourcer spirituellement.
3. – La pétrification mentale et spirituelle, qui conduit à perdre sa sensibilité, les sentiments d'humilité et de don de soi.
4. – La planification excessive et le fonctionnarisme, qui croient domestiquer l'action de l'Esprit Saint.
5. – La mauvaise coordination, quand fait défaut l'esprit de communion et d'équipe.
6. – L'Alzheimer spirituel, ou l'oubli de la fraîcheur du premier appel et vient de la dépendance de ses vues souvent imaginaires.
7. – La rivalité et la vanité, quand l'apparence et les honneurs deviennent l'objectif premier de ma vie.
8. – La schizophrénie existentielle ou fuite dans une double vie, fruit de l'hypocrisie du médiocre, pour masquer son insatisfaction.
9. – Le bavardage, le murmure et le commérage, maladie des lâchent qui nuisent par derrière à la réputation des personnes.
10. – La divinisation des chefs ou courtisanerie, envers les supérieurs ou bien la séduction, envers les inférieurs.
11. – L'indifférence aux autres, qui peut aller jusqu'à la jalousie.
12. – Le visage funèbre des personnes grincheuses et revêches, dont la sévérité théâtrale est le symptôme de manque de confiance de soi.
13 – L'acccumulation de biens matériels, pour se sentir en sécurité, pour combler un vide existentiel.
14 – La maladie des cercles fermés, où l'appartenance au groupe devient plus forte que celle au Corps.
15.- Le profit mondain, quand l'apôtre transforme son service en pouvoir et celui-ci en marchandise pour obtenir d'autres pouvoirs.

Commenter cet article