Chrétiens face au FN

Publié le

Tandis que le Front national pourrait arriver en tête lors des élections européennes du 25 mai, l'évolution du parti de Marine Le Pen s'attire de nouvelles critiques. Venues de droite.

Jusqu'à ces derniers mois, le Front national était depuis sa création la cible des « chrétiens de gauche » et, explicitement ou non, d'une partie du corps épiscopal. L'accusation de racisme était récurrente, portée par des arguments récusés par les catholiques frontistes. Or ces derniers ont été progressivement marginalisés au sein même du FN. Plus encore, l'arrivée de Marine Le Pen a suscité une inflexion du programme qui suscite désormais l'hostilité des « catholiques de droite ». Les motifs de fâcherie se succèdent. Après l'élection de Steeve Briois, premier maire FN (et homosexuel), le premier mariage célébré à la mairie du 7e secteur de Marseille conquise par le frontiste Stéphane Ravier a été un mariage entre hommes. Figure historique des catholiques frontistes et député européen FN de 1984 à 1999, Bernard Antony a déclaré : « son adjointe, Evelyne Bettuzi, ne s’est pas contentée d’enregistrer le pseudo-mariage d’une paire d’hommes. Mais elle a félicité les jeunes époux, (...) ajoutant de surcroît qu’elle ne souhaitait pas ''que l’on revienne sur le mariage pour tous'' (sic !)... Il est affligeant que sur ce point si important, comme sur celui de la loi Veil, le Front National ne soit en définitive pas mieux que l’UMP ou le PS. Se formerait-il donc sur les questions sociétales un front commun UMPSFN ? »


De son côté, Christine Boutin, qui présente ses listes Force Vie aux européennes, a publié un vigoureux communiqué dont voici l'essentiel : « Le Front National mode Bleu Marine veut faire croire aux Français qu’il peut défendre la famille, la nation, le patriotisme, et donc une juste économie, sans tenir l’exigence première de la défense de la vie et de la primauté de la dignité de toute personne humaine. C’est une incohérence qu’il faut dénoncer. Le refus de Marine Le Pen de prendre part aux grandes manifestations du Printemps dernier pour défendre le mariage comme union d’un homme et d’une femme en est l’aveu le plus flagrant. Cette absence et son silence ambigus sont un criant rejet des principes non négociables que sont la protection de la vie de sa conception à la mort naturelle, la liberté d’éducation, la défense de la famille traditionnelle. Voulue par Marine Le Pen, la rupture avec le socle historique sur lequel a pu s’appuyer nombre de votes FN est consommée. Elle est une postmoderne sans profondeur, entourée de technocrates ambitieux, transgressifs en nombre grandissant, qui ont rallié culturellement la pensée unique. Cette mutation explique d’ailleurs la relative dédiabolisation du FN dans la sphère médiatique. »

Christine Boutin remarque ensuite : « Par ses ambiguïtés flagrantes sur la défense du mariage, sur la protection de toute personne humaine en début ou fin de vie, sur la définition de la laïcité devenue pour eux laïcisme, Marine Le Pen et Florian Philippot, contrairement à quelques trop rares personnalités de ce parti, épousent les travers qu’ils ne cessent pourtant de dénoncer dans une nouvelle incohérence. Au niveau européen, le Front National des Jeunes a noué des alliances avec des partis qui sont souvent soumis aux revendications des lobbies LGBT. C’est par exemple le cas avec le Vlaams Belang belge qui justifie par sa détestation de l’Islam la promotion de dérives sexuelles. De surcroit, le Front National siège dans le même groupe qu'un parti ayant fait tomber l'objection de conscience aux Pays-Bas : une ambiguïté de plus annonçant que demain le FN s’alignera sur un PS cherchant à remettre en cause la clause de conscience des médecins après l’avoir refusé aux maires face à l’imposition du mariage pour tous. Les prétentions du FN à faire croire que la nation, la protection des travailleurs, le patriotisme décomplexé, thèmes affichés et surlignés, peuvent s’affranchir du combat premier pour la dignité de toute personne humaine sont vaines. Ne pas défendre de tels principes, c'est entrer comme l’a fait et le fera le FN Bleu Marine dans un système partisan prêt à toutes les compromissions sur les principes fondamentaux. »

Commenter cet article